Le ministre Général Bouréma Condé à la société civile « Il faut faire la part entre le bon grain et l’ivraie » !

ACTUALITE 0

Accusé d’avoir pris une décision illégale relative à l’interdiction des marches ou manifs des forces sociales de Guinée dans certaines circonscriptions du pays, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, a décidé d’aller en affront contre toute structure de la société civile ne disposant pas d’un agrément.

Lors d’une rencontre qu’il a récemment organisée en début de semaine avec le mouvement associatif et ONG, le Général Bouréma Condé a invité les structures de la société civile à se conformer à la législation en vigueur, c’est-à-dire la loi : «Nous avons revu les articles principaux de cette loi (la loi 013 relative au fonctionnement et l’organisation des Associations et ONG, ndlr). Nous nous sommes rendu compte que de plus en plus ceux qui doivent défendre la loi et qui se réclament d’elle, sont malheureusement les premiers à la violer. Ce n’est pas normal. Le laissez-passer d’un mouvement associatif est son agrément. Si vous ne l’avez pas, vous ne pouvez pas vous permettre d’exercer en illégalité ce dont vous vous prévalez».

« C’est le droit de chaque groupe de Guinéens qui en manifeste le désir d’être en possession de ce sésame qu’est l’agrément », a-t-il indiqué à sa sortie de réunion.

En tant qu’organe de tutelle du mouvement associatif et des ONG, le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation menace d’aller en vitesse supérieure contre les acteurs sociaux qui ne sont pas en règle sur le terrain.

« Nous avons aujourd’hui dans les liens de la culpabilité d’escroquerie un nombre important de détenteurs d’agrément (…). Des gens se retrouvent sur le partage d’un butin de près de six milliards de francs guinéens escroqués au titre des agréments (…). Nous sommes souvent interpellés à partir des ambassades pour nous demander quel est le type ou le statut de tel agrément. Il faut faire la part entre le bon grain et l’ivraie. Il faut savoir qui évolue exactement dans l’idée du mouvement associatif et des ONG », a déclaré le ministre Bouréma.


SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top