Forces sociales: le SLECG vers une rupture de l’USTG

ACTUALITE 0

Affilié depuis un certains temps au central syndical de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), l’heure est de se désaffilier. Ce lundi 06 août 2018, à son siège, le Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée (SLECG) a tenu une déclaration de désaffiliation à toute activité de l’USTG. Dans cette déclaration, le SLECG a mentionné qu’il existe des différents ces derniers temps entre les deux structures et interdit désormais à tous ses membres et à tous les niveaux de participer aux activités de l’USTG.
Voici l’intégralité de cette déclaration:

«Le bureau exécutif national du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée SLECG,
– considérant les résolutions adoptées en réunion du bureau exécutif national du SLECG à la date du 02 août 2018 à son siège,
– prénant en compte les réclamations des secrétaires généraux, des enseignants et enseignants chercheurs au cour des différent assemblées générales tenues au siège du SLECG,
– considérant les multiples différents inconciliables qui ont toujours caractérisé en ces derniers temps les relations entre le syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée SLECG et l’union syndicale des travailleurs de Guinée USTG,
Décide:
1- De se désaffilier de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée ce, à compter de la date de signature du présent acte.
2- Il est désormais formellement interdit aux camarades membres du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée SLECG à tout les niveaux (Bureau exécutif national, unions syndicale préfectorales et/ou communales) de prendre part aux activités de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée USTG.
En vous souhaitant bonne réception, veuillez agréer camarade, l’expression de nos sentiments distingués.»


Daouda Camara pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top