Syndicat de la Presse privée de Guinée: devant la presse, le bureau a présenté son bilan et ses perspectives !

ACTUALITE 0

Au cours d’une conférence animée, ce jeudi 6 septembre 2018, à la maison des journalistes à Coléah, le Syndicat de la Presse privée de Guinée (SPPG) a présenté le bilan de l’équipe actuelle.

Dans son intervention, le secrétaire général dudit Syndicat, Sidy Diallo est revenu sur les avancées obtenues par le SPPG depuis trois ans maintenant. « Si nous avons désormais un syndicat de la presse privée de Guinée, c’est un atout. Il y a aussi le fait de le légitimer. Pour une fois, les journalistes ont osé dénoncer ce qui se passe dans leur propre maison. Si hier, on ne parlait que des problèmes d’autrui, aujourd’hui, nous avons le pouvoir, la possibilité et le courage de dénoncer le mauvais traitement des journalistes. Et autre chose, c’est le renforcement de la confraternité. Vous avez vu les différentes manifestations que nous avons organisées concernant la mort du journaliste Mamadou Koula Diallo, et notre confrère Chérif Diallo qui est porté disparu. Nous avons fait d’autres marches dans ce pays pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes. Et très bientôt, ce projet de convention collective sera une réalité dans notre pays », dira Sidy Diallo.
Poursuivant, Sidy Diallo a, tout de même, évoqué quelques faiblesses du SPPG dans son fonctionnement. Il estime que les journalistes ne doivent pas » avoir peur de se faire syndiquer » pour lui, afin qu’ils puissent s’impliquer dans l’élaboration de la convention collective.

« Malheureusement, nous n’avons pas réussi les négociations avec certaines radios. C’est le cas de nos amis de Global Fm qui ont été finalement licenciés. Il y a eu beaucoup de défaillances dans le fonctionnement même de ce syndicat. Il y a aussi le fait que certains journalistes jusqu’à présent ont peur de se faire syndiquer », a déploré le secrétaire général du SPPG.

Prenant la parole, le chargé de communication, Mohamed Barry, a, quant à lui, promis d’aller jusqu’au bout, en ce qui concerne le dossier de l’Eco3 de Matam.

Il faut rappeler que pour être éligible et électeur au prochain congrès du Syndicat, il faut être membre. Et pour être membre, il suffit d’adresser une demande au secrétaire général avec une somme symbolique de dix mille francs guinéens. Le congrès est prévu pour le 17 septembre prochain à la maison de la presse.


Adama Bah pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top