Affaire Boubacar Diallo dit Grenade ou les dessous d’une fin de carrière politique de Cellou Dalein par le pouvoir accuse Maître Yomba Kourouma !

ACTUALITE 0

Le collectif des avocats de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu un point de presse cet après-midi pour parler des affaires judiciaires dans lesquelles le parti est impliqué. Parmi ces affaires, il y a le cas Boubacar Diallo dit « grenade » qui a dominé les débats.

Dans leur allocution, le collectif des avocats a tenu à démontrer les tenants et les aboutissants de cet épineux dossier. Et surtout comment il a été monté de toutes pièces, illégal et arbitraire.

« De 2013 à nos jours, on a tué 94 personnes lors des manifestations de l’opposition. On a tiré sur des gens innocents parce qu’ils pourraient appartenir à l’UFDG. Et pour tromper les partenaires occidentaux, les ambassades, les chancelleries, on a préparé un dossier avec des images, des photos, un véritable montage pour dire au monde entier que c’est ce jeune là, Boubacar Diallo alias Grenade qui est l’auteur de tous ces massacres. Ce qui est ridicule. » a dit Elhadj Moustapha Diouf du pool des avocats de l’UFDG et du barreau de Dakar.

Il a par ailleurs fustigé la violation de la loi sur toute la procédure de l’arrestation et l’inculpation de Grenade : « Et comme un crime n’est jamais parfait, dans leur précipitation et dans leur souci de tromper l’opinion, ils ont arrêté ce garçon, ils l’ont torturé, ils l’ont manipulé, ils l’ont interrogé à l’absence de tout avocat pour avoir des aveux. Ce qui est formellement interdit par la loi guinéenne. Il a été inculpé sans son avocat. »

Pour maître Yomba Kourouma, ce dossier « grenade » est sans doute une manœuvre du pouvoir pour effriter la carrière politique du leader de l’UFDG « Grenade, c’est le dossier de tous les défis. Le pouvoir veut s’en servir pour définitivement mettre fin à la carrière politique de Cellou Dalein Diallo. Saper les fondements de l’ufdg, l’effriter et le bannir définitivement. Nous n’avons plus à vous rappeler les montages qu’il y a eus dans cette affaire. Le rassemblement de fausses pièces à conviction. »

Il a aussi dénoncé l’illégalité de la détention de Boubacar Diallo malgré l’annulation de la procédure par la chambre de contrôle de l’instruction « Ggrenade est arbitrairement, son mandat de dépôt n’ayant en aucun moment été renouvelé après six mois de détention. Après cette annulation de procédure par la chambre de contrôle de l’instruction présidée et composée de braves femmes qui ont annulé avec beaucoup de courage, qui ont fait de leur profession un sacerdoce ont reconnu que les droits à la défense de Boubacar Diallo dit grenade ont été littéralement violés. »

« Et par conséquent la chambre annulait purement et simplement tous les actes de procédure. Il revenait à nos juges d’ordonner la libération pure et simple du détenu. Mais il a été gardé en prison. Un autre juge est venu sans réquisitoire nouveau inculper grenade sur la base des pièces déjà annulées. » poursuit-il.

Pour William Bourdon, barreaux de Paris, sa démarche avec le collectif des avocats du parti de Cellou Dalein s’inscrit dans un cadre technique et humaniste.


SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top