Installation des Conseillers Communaux: le ministre Bouréma Condé estime que son département a atteint 94% du processus.

ACTUALITE 0

Depuis la tenue des élections communales et communautaires le 04 février dernier, l’installation des conseillers communaux tarde toujours de trouver le bout du fil. Chose qui a depuis quelques mois tourné le pays vers une crise qui ne fait qu’endeuiller les familles avec les morts d’hommes dans les manifestations politiques. Ce week-end, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Général Bouréma Conté a lors d’une conférence exposé le niveau de l’installation des conseillers dans les différentes régions du pays.

Au cours de cette conférence, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation est partie de région en région pour montrer aux journalistes le niveau de l’installation des conseillers communaux qui tardent toujours sur le terrain. «Dans la région de Boké, sur 37 communes rurales et urbaines confondues, 35 sont installées. Ce qui fait un pourcentage de 95% . Deux restent à installer. A Kankan, toutes les communes rurales et urbaines toutes confondues, vous avez en tout 58, 52 sont à date installées. Six restent à installer. A Faranah, 42 communes rurales et urbaines, les 42 sont installées sur lesquelles l’UFDG a deux sièges, l’indépendant 1, le RPG 34 et l’UFR 1. A Mamou, sur 36 communes rurales et urbaines 34 sont installées, soit un pourcentage 94%. Deux restent à installer. A Labé, vous avez en tout 53 communes rurales et urbaines et à date les 53 sont installées. Là-dessus, vous avez 47 communes pour l’UFDG et 6 pour le RPG. A N’Zérékoré, vous avez au total 66 communes. Les 66 sont installées dont le RPG a 53, l’UFDG a 2, l’UFR a 1 et l’indépendant a 3. A Kindia, vous avez un total de 45 communes rurales et urbaines toutes confondues, les 40 sont à date à date installées sur lesquelles vous 25 du RPG, 13 de l’UFDG et 2 de l’UFR. À date donc, il reste les communes de Conakry et comme vous l’avez suivi, les quelques deux, trois ou six dans les autres régions.» A exposé général Bouréma Condé à la tête du ministère en charge de ces installations sans indiquer la prochaine date pour l’installation des conseillers restants dans les différentes régions et dans les communes de Conakry.

Il faut signaler que le retard dans l’installation de ces conseillers, le non respect de l’accord politique du 08 août dernier ainsi que la corruption qui caractérise ces installations, sont à l’origine des différentes manifestations que prône l’opposition guinéenne depuis quelques mois. Ces manifestations toujours interdites par le gouvernement et suivies des violences, a atteint les cent ou plus de ses victimes de morts ainsi que plusieurs autres blessés.


Daouda Camara pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top