Presse privée : le Syndicat poursuivra les affaires Eco3, de Matam, Koula Diallo, Chérif Diallo et Abdoulaye Bah !

ACTUALITE 0

Le Syndicat de la presse privée de Guinée (SPPG) a procédé à l’installation de son bureau exécutif, ce mercredi 14 novembre, à la maison de la presse à Coléah. C’est Amara Somparé, ministre de l’Information et de la Communication qui a présidé cette cérémonie. C’était en présence du représentant de la HAC, la CNTG, l’URTELGUI, l’AGUIPEL et l’UPF.

Le secrétaire général du Syndicat de la presse privée de Guinée, Sidy Diallo est revenu sur les objectifs de ce nouveau bureau, pendant les trois ans de son nouveau mandat.

« Le bureau se fixe comme objectifs, l’accélération des négociations avec les autorités compétentes et les patrons de médias pour l’adoption de la Convention collective de la presse de Guinée. Nous allons mettre en place des sous-sections syndicales dans les différents organes de presse, mais aussi l’obtention d’un siège. » A-t-il annoncé.

Et de parler aussi des dossiers des journalistes qui ont été victimes d’abus ou autres exactions dans l’exercice de leur métier.

« Nous suivrons le dossier des journalistes molestés, le 30 octobre 2017 à l’escadron mobile numéro 03 de Matam. Mais, aussi ceux tués ou portés disparus. C’est le cas de Mohamed Koulah Diallo et de Chérif Diallo. Il y a aussi le cas d’Abdoulaye Bah », a promis le syndicaliste.

L’organisation de sessions de formation des journalistes membres de ladite structure est aussi, dit-il, une autre priorité du SPPG.

Prenant la parole, Lansana Camara de l’AGUIPEL, a remercié le bureau sortant et félicité le tout nouveau bureau de structure syndicale. Et déclare son association de presse prête à accompagner le SPPG dans sa lutte notamment pour « la convention collective. »

Amara Somparé, ministre de l’Information et de la communication a, pour sa part, invité le SPPG à plus de professionnalisme.

« Je voudrais féliciter le courage et l’abnégation de M. Diallo, qui se bat pour que ce syndicat de la presse privée soit une réalité. Ne ménagez, n’économisez aucun effort pour la professionnalisation des journalistes. Je pense que la presse guinéenne dans son ensemble a besoin d’un renforcement de ses capacités et d’améliorer son niveau de compétence. C’est la preuve de la responsabilité. » A-t-il affirmé.

À noter que ce nouveau bureau, composé de 11 membres, a été élu lors d’un congrès tenu le 26 septembre dernier.

Une minute de silence a été observée lors de cette cérémonie d’installation, en la mémoire des confrères journalistes disparus.


SOW Telico pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top