Mairies de Ratoma et Matoto: à quand l’élection et l’installation des bureaux des maires ?

ACTUALITE 0

Depuis plusieurs mois, l’opération d’élections et d’installation des exécutifs se concrétisent, malgré que l’opposition dénonce des irrégularités, sur l’ensemble du territoire national. A Conakry, on en a fini avec les communes de Kaloum, Dixinn et Matam, où, respectivement, Dame Aminata Touré de ‘’Kaloum Yigui’’, Mamadou Samba Diallo de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et Seydouba Sacko de l’Union des Forces républicaines ont été élus maires desdites communes, sans contestations. A date, seulement les communes de Ratoma (bastion de l’UFDG ndlr) et de Matoto (bastion également du parti au pouvoir ndlr) qui ne connaissent toujours pas leurs dirigeants élus le 4 février dernier. A quand donc l’ouverture du processus ? Pour l’heure, seul le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation connait la réponse.



Pour être plus clair, l’élection et l’installation de ses deux mairies intervient à un moment où le parti présidentiel s’est vu fouetté dans la capitale guinéenne. Aucune commune n’est pour le moment raflée par le RPG Arc en ciel. A Matoto, commune réputée grand fief de cette formation politique, tous les calculs se sont sans cesse. Le parti au pouvoir ne veut en aucun cas perdre cette circonscription où abrite son siège.



Croyant ainsi à l’accord le liant avec la formation politique de Sidya Touré (UFR), le d’Alpha Condé entend bien s’imposer devant le parti de Cellou Dalein Diallo (UFDG). Sauf que, cette élection intervient à un moment, où le haut représentant du chef de l’Etat est frustré des manquements enregistrés dans l’application de l’accord paraphé entre le RPG et l’UFR. Le premier devait soutenir le deuxième dans la région de Boké. Mais au fort étonnement, la règle politique n’a pas été respectée dans la commune urbaine de Boké. Conséquence, un frondeur du parti au pouvoir a été soutenu par l’UFDG. Ce qui lui a valu son élection. Le parti de M. Touré accuse son allié du pouvoir actuel de comploter contre lui. Une élection de vengeance pourrait donc se produire à Matoto.



Dans cette commune, le RPG et l’UFDG, sont en ballotages. Chacune des deux formations politiques a obtenu 14 conseillers. Pour briguer la mairie, l’UFR jouera le faiseur de roi. Va-t-elle soutenir son allié qui lui a déjoué à Boké, sachant qu’à Matam l’UFDG n’a pas présentée de candidat contre elle dans l’élection de Seydouba Sacko ? Autant de questions qui sembleraient relancer l’opération. Dans la même circonscription urbaine, d’autres formations politiques sont en lice, et même des listes indépendantes voulant occupées le fauteuil du maire. Dame Domani Doré de la ‘’Guinée Audacieuse’’, l’UDG de Mamadou Sylla, le PUP de Fodé Bangoura et tant d’autres listes, forment un bloc dur dans cette commune.



Dans la commune de Ratoma, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée s’était imposée en maitre du scrutin communal. Avec ses 23 conseillers, le chef de file de l’opposition peut bien espérer une victoire sans surprise.



Pour rappel, c’est le vendredi 16 novembre dernier, que les maires de Kaloum, Matam et Dixinn ont été installés dans leurs communes respectives. Ceux de Matoto et Ratoma devaient également l’être le lendemain, c’est-à-dire le samedi 17 novembre. Mais contre toute attente, l’installation de ces exécutifs communaux a été reportée sans aucune explication de la part du département dirigé par le Général Bouréma Condé. Et depuis, les réactions fusent de partout.


A suivre...!


SOW Telico pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top