Embouteillages sans fin à Conakry : entre chauffeurs, citoyens et policiers, à qui la faute ?

ACTUALITE 0

L’attitude des chauffeurs qui peuvent s’arrêter à tout moment et partout pour prendre un ou des passagers, explique, en partie, les embouteillages qui se forment aux abords des carrefours de la capitale guinéenne. Sur ce sujet, notre reporter a tendu son micro à des citoyens qui pointent du doigt la police routière.
La quasi-absence de panneaux de signalisation le long des routes dans la ville de Conakry, occasionne, parfois, disputes et accidents de la route. Les épreuves de nerfs entre conducteurs et policiers sont devenues des scènes banales affectant la fluidité de la circulation. Le tout aggravé par le silence fatidique des routes. « Nos routes sont vraiment muettes. Cela cause encore assez d’accidents sur les routes. Lorsque vous venez, s’il y a un panneau de signalisation, vous êtes obligé de respecter ce panneau. Mais, lorsqu’il n’y a pas ça, vous partez comme ça, au hasard. Et ce hasard peut, bien-sûr, créer un accident. C’est ce que nous ne souhaitons pas », a confié Mamadou Adama Balde.
Un avis complètement rejeté par cet agent de la police routière qui stigmatise l’incivisme des conducteurs. « Les panneaux de signalisation sont partout à Conakry. Dans toutes les communes. Mais, les chauffeurs, tellement pressés, dès qu’ils voient un passager, même s’il s’arrête au beau milieu de la route, ils préfèrent s’arrêter, eux aussi, à ce niveau pour le prendre. Mais, ils accusent toujours les policiers. Ça joue beaucoup sur nous », a fustigé cet agent, couvert d’anonymat.
La rareté de panneaux de signalisation dans la circulation, interpelle, pour sa part, Abdoul Rahim Barry. « L’appel que je lance à l’autorité, c’est de venir d’abord voir l’État des routes, surtout aussi réparer ces routes. Parce que s’’il y a des trous, ça peut aussi créer des problèmes pour les usagers. L’État doit déployer beaucoup d’efforts et mettre des panneaux de signalisations, et surtout aussi responsabiliser la police. Parce que la police routière n’est pas irréprochable dans des accidents qui surviennent dans la capitale guinéenne », a-t-il conclu.

SOW Telico pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top