Etats Généraux de la Décentralisation: le Président Alpha Condé met en garde préfets et maires sur le foncier

ACTUALITE 0

Le président de la république, Alpha Condé, a lancé ce jeudi 14 février 2019 les travaux des Etats généraux de la décentralisation et du développement durable. Devant tous les acteurs réunis au palais du peuple, il s’est insurgé contre les préfets et maires impliqués dans la vente illicite des terrains.

Dans son discours, le chef de l’Etat a d’abord annoncé que plus de 8 milliards GNF seront mobilisés en 2019 en faveur des communes pour faciliter l’accès aux services socioéconomique.

Ensuite, s’adressant aux élus locaux, Alpha Condé a déclaré : « l’argent n’aime pas le bruit. Mettons tout en œuvre pour éviter les soubresauts ; construisons les conditions de sérénité, de quiétude et de paix durable par la conscientisation des populations qui vous ont élus pour satisfaire leurs besoins… ». Le changement positif ambitionné, selon lui, exige une forte prise de conscience. Plus loin, il a dénoncé l’amplitude démesurée des conflits fonciers et miniers sur le territoire, en signalant de passage l’agression des réserves foncières de l’Etat sous les yeux coupables et complices particulièrement des élus locaux. « Sous la première république, la terre appartenait à l’Etat et les gens. Aujourd’hui nous sommes dans une situation où on ne sait plus à qui appartient la terre. Il est extrêmement nécessaire que nous ayons une nouvelle réforme foncière », a-t-il déclaré.

Dans la foulée, le chef de l’Etat a indiqué que les terrains vendus illégalement ne feront pas objet d’indemnisation. « Aucun préfet n’a le pouvoir de donner un bail à plus forte raison un terrain. Mais qu’est-ce que nous avons constaté, il y a des préfets qui ont vendu des terrains, il y a des maires qui ont vendu des terrains de l’Etat. Que cela soit très clair : nous sommes en train de faire des enquêtes sur des terrains vendus ou baillés de façon illégale. Ils seront repris par le gouvernement. Et, nous n’indemniserons en aucun cas les terrains vendus illégalement. Par contre, si le terrain est vendu illégalement mais incluant une autorité de l’Etat, nous indemniserons, mais nous sanctionnerons les responsables », a-t-il souligné.

Aujourd’hui, dit-il, les gens se battent pour être maire en pensant qu’ils vont vendre les terrains de l’Etat pour s’enrichir. « Je vous préviens, quiconque vendra un terrain sera poursuivi. Vous n’êtes pas là pour vendre les biens du pays. Un citoyen peut vendre un terrain qui lui appartient, mais les terres d’une commune n’appartiennent pas au maire… Nous allons veiller de façon stricte, aucun préfet, aucun maire n’est autorisé à vendre ou à bailler un terrain désormais. Celui qui le fera sera poursuivi sans aucun état d’âme, qui qu’il soit», a-t-il conclu.


SOW Ousmane2 était au palais du peuple, pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top