Préparatifs du hadj 2019 : Aboubacar Sylla reconnait que la Guinée ‘’est déjà en retard’’

ACTUALITE 0

Les journées de concertation sur le Hadj en Guinée, ont débuté, ce mardi 19 mars, au Palais du peuple, en présence de quelques responsables religieux, des ministres guinéens et du président de la République qui en a présidé la cérémonie d’ouverture.
Présent et fortement impliqué dans l’organisation de ces journées de concertation, le ministre des transports, Aboubacar Sylla est, devant les micros des journalistes, revenu sur leur objectif.
« L’objectif de ces journées, c’est justement de trouver des solutions pour sortir de cette situation et nous inscrire dans le cercle vertueux des pèlerinages calmes, tranquilles et confortables pour les nationaux guinéens dans le cadre de cette activité islamique. L’objet de ces journées, c’est d’éviter des perturbations notamment le retard… », a expliqué le ministre des transports.
Avant d’indiquer que le pays accuse déjà du retard dans les préparatifs du pèlerinage de cette année. « Nous avons déjà commencé à accumuler du retard. Depuis le 15 février, on devait déjà communiquer aux autorités saoudiennes le nom du transporteur aérien retenu, ce qui nous aurait permis de disposer de ce qu’on appelle les slots les plus favorables, c’est-à-dire les plages horaires d’atterrissage et de décollage des avions qui transportent nos pèlerins dans les meilleures conditions de confort. On a déjà pris du retard », a avoué Aboubacar Sylla.
S’agissant des solutions, le porte-parole du gouvernement soutient, selon lui, que l’organisation du pèlerinage est une question de « logistique ». C’est pourquoi, révèle-t-il, que dans certains pays : « le pèlerinage est géré par des structures autonomes qui sont composées de personnes qui ont une certaine expertise en matière de logistique ».
Il rassure également qu’ils vont donc : « rapidement retenir l’avionneur, rapidement faire que le tarif du hadj soit effectivement fixé, que les payements puissent commencer. Et nous allons également faire en sorte que les vaccins soient disponibles à temps ».
Ajoutant d’ailleurs qu’ils voudraient dans l’avenir que les pèlerins puissent commencer leur préparation au hadj, dit-il, ‘’dans leurs régions d’origines’’, afin d’éviter les souffrances que les pèlerins endurent au niveau du Centre islamique de Donka.

SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top