Nouvelle passion des jeunes de l’axe : Exit les marches politiques, place au sport nocturne sur la route Le Prince

ACTUALITE 0

Pendant ce mois de ramadan, la route Le Prince est transformée par des jeunes des quartiers environnants en une piste d’athlétisme ou en terrain de football voire en gymnase. La pratique du sport y est devenue une habitude pour de nombreux jeunes de cette zone. Notre reporter nous en fait un constat.
A 00h, les véhicules circulent au compte-gouttes sur la route Le Prince. C’est uniquement quelques poids lourds qui s’aventurent sur cette voie communément appelée l’axe Hamdallaye-Cité-Kagbélen.
C’est le moment que les jeunes choisissent pour ériger des ralentisseurs, histoire de prévenir les risques d’accidents.
Plusieurs raisons expliqueraient la pratique nocturne du sport par ces jeunes. Notamment sur la voie publique. Mais, le football est la discipline sportive la plus pratiquée par ces noctambules du sport.
À en croire Ibrahima Diallo, « pendant la journée, les gens n’ont pas assez d’énergie pour faire le sport. C’est la nuit qui est plus indiquée actuellement. Parce que c’est en ce moment que les ventres sont remplis. Aussi, il n’y a pas de soleil », a-t-il indiqué.
Pour Amadou Bah, ce n’est que sur la route Le Prince que les jeunes de cet axe peuvent s’exercer. « C’est là qu’on trouve la lumière. Les lampadaires nous éclairent. À partir de 00h, la circulation est très faible », dit-il. Soulignant, surtout, le fait que : « On n’a pas d’infrastructures sportives dans nos quartiers. Donc, que les autorités le veillent ou non, nous allons jouer ici », assène-t-il.
Cette pratique ne se fait pas sans conséquence. Quelques fois, des ballons exposent sous des pneus des engins qui passent par-là. Des fois aussi, les forces de l’ordre viennent pour les dégager des lieux. Comme ça a été le cas de la nuit du dimanche 12 mai 2019. Mais, cela n’a pas empêché qu’ils reviennent faire le sport, après le passage de la police.
À noter que ces sportifs sont souvent exposés à des risques d’accidents. Dus au fait que certains automobilistes filent à vive allure. Craignant ainsi d’être victime d’agression de la part de ces jeunes, eux-mêmes victimes de la réputation de leurs quartiers.
Des quartiers qui, comme on le voit, après avoir polarisé l’attention à travers les marches politiques et autres manifestations spontanées, voient leurs rues au service du sport nocturne.

SOW Telico pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top