Eventuelle sanction contre le Sily U17: le regard de l’ancienne gloire du Sily national, Lucien Beindou GUILAO

ACTUALITE 0

Dans un entretien qu’il nous a accordé, le Directeur général de l’Office national de formation et de perfectionnement professionnel, donne sa lecture sur les récentes sanctions annoncées par la commission discipline contre le Sily U17. L’ancienne gloire du Sily national de Guinée se dit optimiste quant à la réaction de la Fédération guinéenne de football qui il faut le rappeler à interjeter appel.
« Ma première lecture ce que nous allons vite en besogne. Je pense qu’il s’agit d’une recommandation faite par la commission de discipline qui aurait proposé au bureau exécutif de la CAN pour sanctionner notre pays dans la catégorie U17 », éclaircit d’entrée Lucien Beindou GUILAO, qui s’inscrit dans l’observation. « Nous regardons ce qui va se passer. Ce que nous souhaitons dans cette période ce que comme attitude la prudence et que tout le monde reste solidaire de notre fédération, solidaire à nos jeunes en attendant la décision définitive », a-t-il lancé.
Dans cette décision, s’il s’avère vrai que la Guinée est condamnée, « il va falloir prendre les sanctions qui s’imposent », indique Lucien Beindou GUILAO, qui se montre rassurant vis-à-vis des démarches de la Fédération guinéenne de football. « Ce qu’il faut savoir aujourd’hui, la fédération a pris les choses en main, elle est en train de faire des auditions, d’écouter les gens pour savoir un peu ce qui s’est passé. Il faut faire entièrement confiance à cette fédération qui pour l’instant prend les choses du bon bout », martèle-t-il, tout en indiquant cependant, « dans cette situation il faut savoir que ce qui a un peu énervé l’organe de discipline de la CAF, ce que la Guinée n’a pas répondu à la convocation faite par elle », confie M. GUILAO.
ONFPP, un office au service des populations
Par ailleurs dans cet entretien qu’il nous a accordé, le Directeur général de l’ONFPP est revenu sur les activités de l’office. Selon Lucien Beindou GUILAO, nonobstant les difficultés qu’il rencontre, l’ONFPP parvient a évolué dans ses objectifs.
« Tantôt on a des petits problèmes de ressource, mais on ne se limite pas à ça. Nous faisons avec les ressources que nous avons. Depuis 2010, nous avons beaucoup de femmes qui vivent de leurs activités. Donc ça c’est quand même une fierté », s’est-il réjouit.
Lucien Beindou et son équipe comptent aller plus loin. « Nous avons d’autres types de projets, mais il va falloir demander beaucoup de ressource aux partenaires techniques et financiers », a-t-il indiqué. Parmi ces projets, figure l’insertion des jeunes dans l’apprentissage. « Ce projet va avoir notamment des cibles des jeunes immigrés Guinéens sur le chemin de retour. Mais il n’est pas fait que seulement pour ceux-là c’est pour tout le monde, mais nous allons cibler des jeunes qui sont sur le chemin du retour et des jeunes qui sont là pour ne pas qu’ils aient l’envi de partir. Donc c’est un projet ambitieux. Nous avons déjà commencé la communication, nous passerons à la sensibilisation dans les meilleurs jours et puis nous allons les inscrire aux programmes d’insertions qui va être très couteux », souligne le DG de l’ONFPP.

Entretien réaliser par SOW Ousmane2 pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top