« Il était prévu que le président élu soumettrait cette constitution au référendum.» soutient un conseiller d’Alpha Condé

ACTUALITE 0

Souleymane Keïta, conseiller à la présidence de la République, et membre du rpg-arc-en-ciel, a, dans l’entretien qu’il a accordé à la radio Espace Fm, ce jeudi, 06 mai 2019, affirmé que le Conseil National de la Transition était illégitime.
À l’en croire, le débat en Guinée sur une nouvelle constitution a commencé bien avant l’élection d’Alpha Condé en 2010. « Il y a eu des idées selon lesquelles cette constitution devait prendre en compte un certain nombre d’éléments. Et puis, elle devait se soumettre à certaines obligations juridiques », a-t-il indiqué. Jurant ainsi que : « tout le monde était unanime qu’il fallait sortir de la transition de toutes les manières ».
Selon M. Kéïta, « Il était prévu que le président qui serait élu soumettrait cette constitution au référendum. Mais, il n’y a pas eu de délai », a-t-il expliqué.
Ce conseiller du président de la République estime que la constitution actuelle souffre d’un certain nombre de problèmes. Le premier, le plus basique, dit-il, c’est son mode d’adoption. « On ne peut pas, au 21e siècle, être gouverné par une constitution adoptée par un CNT illégitime. Au regard de la loi, on ne peut pas dire que c’est une constitution légitime, tant que le peuple qui est souverain et qui détient le quitus, pour conférer la légitimé à un texte ne s’est pas prononcé. Il reste un CNT illégitime, même si ça a permis de sortir d’une situation d’exception », a-t-il martelé.
Et de conclure, en promettant qu’ « on va légitimer la Constitution à travers un référendum », a-t-il, fermement, lancé.

Adama Bah pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top