Consultations nationales : les premiers faux pas de Kassory Fofana !

ACTUALITE 0

Le démarrage de la mission que le président de la République, le Prof. Alpha Condé a bien voulu confiée à son Premier Ministre pour conduire les consultations nationales ce, conformément à la Constitution guinéenne semble souffrir déjà de l’incompétence de l’homme.

En effet, dans la liste de consultations (planning du premier ministre, chef du gouvernement) que le Premier Ministre Kassory Fofana vient de mettre à la disposition des médias ressemble plutôt à une réunion de familles alors que les consultations inclusives dont-il est question concernent tous les acteurs engagés dans la promotion et dans la mise en œuvre de l’appareil de l’Etat dans son fonctionnement ainsi que celle liée à la consolidation de la paix et la démocratie dans notre pays.

Dans sa démarche, le locataire du « palais de la colombe » a totalement ignoré ce paragraphe du Chef de l’Etat dans son discours : « La Guinée n’est plus la même avec l’éveil des consciences et toutes les mutations intervenues dans la société. Il est légitime alors que chacun se demande où on va, comment aborder les enjeux et défis des temps nouveaux. C’est pourquoi, je comprends le débat en cours dans le pays sur tous les sujets de préoccupation y compris la Constitution. Mais, comme je l’ai indiqué auparavant, il ne m’appartient pas de trancher ou de choisir à la place des Guinéens. Avant toute prise de position personnelle, j’ai le devoir d’écouter tout le monde. Pour ce faire, j’instruis le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’initier des consultations avec les institutions de la République, les partis politiques, les syndicats, les organisations de la société civile pour recueillir les avis des uns et des autres dans un échange ouvert sur les différentes questions pour que le débat porte sur les arguments et les recommandations. Tout sujet peut être discuté dans une démocratie. »

Si dans son planning, Kassory a touché toutes les institutions de la république, il a choisi des partis politiques amis comme le secrétaire général du RPG, le chef de file de l’opposition, les présidents de l’UFR, de RDIG, du PTS, du PGRP et du BOC. Ainsi que certaines personnalités comme Monsieur BAH Oury et Monsieur Sidiki Kobélé KEITA. Toutes les autres formations politiques sont de facto exclues. Dans cette allure, est-il possible de parler consultations nationales? Dans cette liste, il n’y a que des partis politiques de la mouvance ou proches d’elle l’exception faite pour les partis politiques des anciens ministres (UFDG et UFR). C’est pourquoi, nous pensons les consultations nationales tant attendues par le peuple de Guinée et le Chef de l’Etat démarre ce jeudi 12 septembre sur de mauvaises bases.

Les mauvaises langues susurrent déjà dans les couloirs que cela serait fait à dessein et que le PM Kassory serait prêt à saboter le travail pour mettre en mal le président Alpha Condé avec le peuple de Guinée.
Récemment, dans une déclaration, le PM disait qu’il ne s’agissait pas de dialogue mais de simples consultations. Lisez ce passage du discours du président de la république: « Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, en charge du dialogue politique et social, a toute ma confiance et tout mon soutien pour les consultations que je lui ai demandés de conduire. Je reste confiant dans ce dialogue inclusif dont les délibérations pourront nous éclairer dans nos choix, répondre à toutes les interrogations, renforcer la confiance entre les acteurs et permettre sans doute à notre pays de poursuivre son chemin sur la voie de la démocratie et du progrès. »

Dans tous les cas de figure, la Guinée n’est pas la propriété d’un individu ou d’un clan à mener par le bout du doigt. Un pays fier doit respecter les échéances électorales et les lois de la république. La Guinée est résolument engagée dans la marche de démocratie où seules les élections législatives et présidentielles sont dans l’intérêt de la nation. Les colporteurs de mensonges et les experts dans la division des guinéens trouveront leurs comptes les jours et mois à venir car, en 2020, c’est un autre guinéen qui conduira les destinées de la Guinée et des Guinéens qui souffrent déjà le martyr à cause de la mauvaise gouvernance et l’affairisme à outrance qui ont pignon sur rue dans toute l’administration publique du pays. Pauvre de nous !
De dialogue inclusif demandé par Alpha Condé, nous sommes dans des consultations exclusives taillées sur mesure du PM Kassory Fofana.

Consultations nationales signifient rencontrer toutes institutions de la république, tous les partis politiques, toute la société civile et les leaders d’opinions. A bon entendeur salut !

Nous y reviendront !

La Rédaction !

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top