Tenue de la 38ème session ordinaire du conseil des ministres de l’autorité du bassin du Niger : discours du Premier Ministre Kassory Fofana

ACTUALITE 0

Conakry, le 12 Octobre 2019 -
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement de la République de Guinée,


Monsieur le Ministre Fédéral des Ressources en Eau du Nigéria, Président en Exercice du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin du Niger,


Mesdames et Messieurs les Ministres de Tutelle représentant les Etats membres de l’ABN,


Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs des Etats membres de l’ABN résidant en République de Guinée,


Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations Internationales, Régionales et Sous-régionales,


Mesdames et Messieurs, les Représentants des Partenaires au Développement,


Monsieur le Secrétaire Exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger,


Monsieur le Président de la Coordination Régionale des Usagers et Usagères des ressources du Bassin du Niger,


Mesdames et Messieurs les Experts,


Distingués Invités,


Mesdames et Messieurs,
C’est un immense honneur et une grande fierté pour mon pays d’accueillir, ici à Conakry, la 38ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin du Niger ; une organisation au rayonnement de laquelle, le Président de la République, Son Excellence le Professeur Alpha CONDE, Coordonnateur de l’Initiative Africaine pour les Energies renouvelables, accorde une très haute importance.
C’est en son nom personnel, celui du Gouvernement et de tout le peuple de Guinée que je vous souhaite à toutes et à tous, la bienvenue et un agréable séjour de travail dans notre pays.

Mesdames et Messieurs les Ministres de Tutelle de l’Autorité du Bassin du Niger,
La 38ème Session Ordinaire de l’ABN se tient à un moment où notre Organisation commune, une des plus anciennes du continent, traverse une situation difficile, dont nous sommes pleinement conscients et face à laquelle nos Chefs d’Etat sont heureusement mobilisés.
Je voudrais, de cette tribune, leur rendre un vibrant hommage pour l’attention qu’ils n’ont cessé d’accorder à l’Autorité du Bassin du Niger, en maintenant l’élan d’intégration socio-économique qui animait les pères fondateurs de l’Autorité, avant et après le 21 Novembre 1980, date de sa création ici même en terre guinéenne, dans la préfecture de Faranah.
Grâce à leurs actions concertées, dans un élan de solidarité à toutes épreuves, l’ABN a enregistré d’importantes acquis et réalisations ces dernières années.


Je veux aussi exprimer notre profonde gratitude aux Institutions Internationales, Régionales et Sous-régionales qui apportent à l’Autorité un soutien efficace et déterminé dans la réalisation de ses programmes et plans d’action, en réponse aux nombreux défis de développement du Bassin, qui est aujourd’hui, hélas, marqué par les effets négatifs du changement climatique.
Il me plaît de saluer tout particulièrement l’appui remarquable de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour leurs contributions de qualité à l’élaboration du Plan d’Investissement pour le Renforcement de la résilience face aux Changements Climatiques (PIDACC).

Mesdames et Messieurs les invités,
La tenue de la présente session à Conakry est un grand espoir pour la Guinée.
En effet, depuis plus d’un siècle, notre pays nourrit l’espoir de la réalisation du projet intégrateur d’aménagement du barrage à buts multiples de FOMI, projet dont l’impact n’échappe à personne.

Je voudrais qu’à l’occasion de cette Session, des jalons décisifs soient posés, notamment le lancement sans délai de l’Etude Institutionnelle pour le financement du projet.


Vous aurez ainsi avancé dans la réponse à l’attente de nos populations, la réalisation de ces investissements devant contribuer inéluctablement à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Mesdames et Messieurs,
La tenue à Conakry de cette Session ordinaire est à la fois une marque d’encouragements des États membres, et surtout un témoignage de confiance dans la dynamique de l’Autorité du bassin du Niger.

En effet, le bassin du Niger, à l’instar d’autres bassins fluviaux, est menacé par les effets du changement climatique.
Ces effets se manifestent par la dégradation de l’environnement, la fragilisation et l’amenuisement de ses ressources naturelles ; cette dégradation est exacerbée par la pression exercée quotidiennement par les populations sur les ressources naturelles dans notre espace fluvial partagé.
Et j’en veux pour preuve la dégradation très avancée du bassin supérieur du Niger en Guinée, et singulièrement au niveau de la tête de source du fleuve, menacée aujourd’hui de disparition.


Mesdames et Messieurs,
Je voudrais humblement vous inviter à délibérer de manière constructive, en vue de nous permettre d’aller de l’avant dans notre processus de renforcement de la résilience de nos populations face aux changements climatiques, de dynamisation et de crédibilisation de notre Institution qui demeure notre cadre incontestable de concertation autour de ce patrimoine commun, qui est le fleuve Niger.

Mesdames et Messieurs,
Je termine mon propos par remercier très sincèrement nos partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent inlassablement tout au long de notre chemin vers un développement intégré durable dans le bassin du Niger.
Sur ces mots de réel espoir, je déclare ouverts les travaux de la 38ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Autorité du Bassin du Niger.
Vive la Coopération Internationale,
Vive la Coopération sous-régionale,
Vive l’Autorité du Bassin du Niger.


Je vous remercie.

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top