Manifestations du FNDC du 14 octobre : le rapport de l’observation citoyenne de trois organisations de la société civile

ACTUALITE 0

Suite au mot d’ordre de manifestation pour ce lundi 14 Octobre 2019 projetée par le FNDC, nous Organisations de la Société Civile Guinéenne réunies au sein de la « SYNERGIE DES OSC POUR L’OBSERVATION CITOYENNE DE LA MARCHE DU 14 OCTOBRE 2019 » , Fidèle à notre mission de veille citoyenne, avons mise en place une mission d’observation dans le but de contribuer au bon déroulement de ladite manifestation, afin de prévenir toute forme de violence et de destruction de biens publics et privés, s’assurer du respect des principes fondamentaux des droits humains, et évaluer la situation avant pendant et après.
Méthodologie d’observation :
Pour mener à bien cette observation, 1450 observateurs ont été outillés et déployés dans toutes les villes du pays ainsi que dans tous les quartiers de Conakry. Ils étaient menus des fiches d’observation, des blocs notes et ordres de missions.
Déroulement des évènements :
Climat général :
Avant la manifestation, le climat de façon générale était apaisé. Nonobstant quelques zones comme dans la commune de Matam, dans les environs de 23h à 1h ; dans la commun de Dixinn, Quartier minière cité dans les environs de 00h40 et dans la commune de Ratoma à Koloma dans les environs de 00h.
Un fort dispositif de sécurité composé des unités d’intervention de la police et de la gendarmerie nationale avait été également placé dans la plupart des carrefours.
Pendant la manifestation : il faut rappeler qu’il n’y avait pas d’itinéraire dans le mot d’ordre des organisateurs. Dès 5heure du matin les manifestants ont commencé à se mobiliser dans certains carrefours.
Le bilan de la journée sur la base des informations recueillies de nos observateurs régionaux, préfectoraux et communaux se présente comme suit :
I- Des Interpellations : en plus de celles intervenues le 12 et le 13, la journée du 14 a été marquée par une série des interpellations :
-A Dabondy 1 usine café, 2 manifestants ont été interpelés ;
-Tanènè marché, au carrefour base militaire, 5 interpellations
-Gbéssia rondpoint, 2 interpellations ;
-A Tèménétaye, 2 interpellations entre le camp Almamy Samory Touré et la FEGUIFOOT ;
- A la Tannerie, l’Arrestation de l’Artiste, Eli Kamano ;
- Yomou : 4 interpellations des membres du FNDC.
- A Guéckédou : 2 Interpellations.
II- Des cas de blessé
A Wanidara 3, 6 blessés dont :  Mamadou Malal DIALLO, âgé de 23 ans apprenti chauffeur, au niveau du Nuque par gaz lacrymogène ;  Elhadj Lamarana blessé par balle au niveau du pied,  Mamadou Saidou DIALLO âgé de 16 ans blessé au dos,  Mamadou Oury BARRY menuisier âgé de 20ans atteint par balle au niveau de la cuisse gauche,  Thierno Mamadou BAH âgé de 17anstouché par balle au niveau de la Jambe et  Mamadou SOW bras touché par balle au niveau du bras droit, âgé de 19 ans.
A Sonfonia gare II, 5 manifestants ont été blessés, 4 par balles et 1 percuté par un Pickup de la gendarmerie dans les environs de 10h45, entre le secteur gare rail et T8 ;
- Un journaliste agressé et dépouillé de ses outils à Hamdaye.
III- Des cas de Morts, à ce stade, nous regrettons :
- A Wanidara, décès de Lamarana DIALLO, âgé de 16 ans ;
- A Sonfonia gare II, décès de Mamadou Lamarana SOW ;
-Un gendarme du nom de Mamadou Yéro BAH tué à Mamou par balles selon les sources judiciaires.
IV- Des brulures de pneus, barricades et incendies ont été constatés notamment :

  • A Sonfonia gare II, sur la transversale T8 par un groupe de jeunes manifestants qui ont été dispersés par l'intervention immédiate des forces de l'ordre (Gendarmerie) ;
  • A wanidara, Dar-salam, Lansanaya barrage, Gbessia, aux environs de 07h- 10h.
  • A abondy usine café, Dabondy école, Château, Hamdalaye pharmacie, à Matam aux environs de 09h-10h. Il a été rapporté par nos observateurs que des manifestants déversaient de l’huile sur le goudron pour empêcher la circulation normale des engins roulants.
V- Des jets de pierres et affrontements entre manifestants et forces de l’ordre :

  • Au rond-point de Bambeto, à Sonfonia gare2, Cosa, Dabondy, Hermaconoh-Mosquée, Tombolya Plateau, Entre le pont de Kondembounyi et celui de Bonfi sur l’autoroute Fidel Castro où des manifestants ont barricadé des routes et ont réagi par des jets de pierre contre l’intervention des forces de l’ordre aux environs de 07h.
VI- Les cas de destructions


  • 2 installations de PA ont été attaquées par les manifestants, à Koloma et Gnariwada dont une complètement incendiée.

Autres constats :


  • La présence des nombreux mineurs dans la manifestation ;  Les injures et menaces des manifestants envers les forces de sécurité ;  Utilisation présumée de l’alcool et autres stupéfiants ;  La présence de la Croix Rouge Guinéenne au côté des blessés ;
Concernant les villes de l’intérieur du pays : les manifestations ont été signalées à Labé ; Mamou et Lelouma sans incidents majeurs.
Il ressort de nos constats de la mi-journée des analyses suivantes :
- L’usage d’armes à feu ayant entraîné des morts d’hommes et des blessés ;
- Des Actes d’incivismes, de défiance, de provocations et de violences de la part des manifestations.
Devant cette situation, la synergie:


  • Interpelle les parties à la responsabilité et d’user de tous les moyens légaux pour mettre un terme aux actes de défiance, des discours belliqueux et de violences ;
  • Demande au gouvernement de lever l’interdiction des manifestations et prendre des mesures légales et administratives pour leur encadrement:
  • Au premier ministre, chef du gouvernement, au FNDC de tout mettre en œuvre pour se mettre autour d’une table de dialogue et d’arrêter les violences.
  • Aux autorités judiciaires de tout mettre en œuvre pour situer les responsabilités dans les violences, faire la lumière sur les tueries et de garantir une justice transparente, diligente et impartiale pour les personnes interpellées dont les droits doivent être absolument garantis conformément à la Loi.
  • Lance un appel citoyen aux populations guinéennes de toutes les régions, les parents, les jeunes Militants et sympathisants à la retenue pour préserver la quiétude sociale dans notre pays.
  • À la presse nationale et internationale, de faire toujours preuve de professionnalisme et de responsabilité en ce moment particulièrement sensible.

Fait à Conakry, le 14 Octobre 2019
Ont signé:
Conseil National des Organisations de la Société civile Guinéenne
La Jeunesse CEDEAO
La Maison des Associations et ONG de Guinée

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top