Ministère de la santé : MEDICRIME installée, panique à l’APGG !

ACTUALITE 0

La grève annoncée pour le 20 Janvier 2020 par le Syndicat des Pharmaciens de Guinée (SYPHOG) a été finalement suspendue. Et pour cause ? L’Association des Pharmaciens Grossistes de Guinée (APGG), depuis le 17 janvier, n’a fait que multiplier des déclarations à EVASION puis à ESPACE, se désolidarisant de ce mouvement.

Même des notes circulaires ont été distribuées dans plusieurs officines de Conakry, demandant de ne pas suivre le mouvement de grève des pharmaciens. Le mobile est bien simple, cette Association de Grossistes est à la base des problèmes sanitaires dans notre pays. Surtout, dans le domaine pharmaceutique.

En effet, nombreuses sont parmi ces sociétés grossistes qui alimentent directement ou indirectement le marché parallèle de médicaments, ce qu’on appelle Madina. Depuis le blocage au Port Autonome de Conakry d’une centaine de conteneurs de faux médicaments, le masque est tombé. Beaucoup d’entre elles aujourd’hui ont perdu le nord. Elles ne savent pas à quel Saint se vouer. Donc, tout mouvement allant dans le sens de combattre ce fléau va contre leurs intérêts au grand dam de la santé de la population. D’où leur acharnement contre le SYPHOG ?

En tout cas, c’est ce qui se murmure dans la cité. Même si, par ailleurs, ces syndicalistes ne veulent pas pour le moment se prononcer sur ce sujet. Heureusement que le département de la Santé a compris la nécessité et le rôle de MEDICRIME !

Visiblement, à la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) ce 20 janvier 2020, c’était la joie chez les syndicalistes du SYPHOG. Dr Manizé, très ému a lâché tout simplement : « Enfin notre combat a abouti. »

Ce n’est donc pas pour rien que le Chef de l’Etat exige que de 58 grossistes, le nombre soit réduit à 4, comme ailleurs dans les pays de la sous-région. On dirait même que pour la Guinée, il nous faut 3 grossistes à retenir, tant il y a de la pagaille dans ce secteur si sensible.
Le nouveau Ministre de la Santé, Dr Remy Lamah, doit être vigilant. Pour réussir sa mission, il doit combattre l’APGG, c’est-à-dire ces fournisseurs de faux médicaments dans notre pays.
Ses représentants à la cérémonie d’installation de MEDICRIME ont été complètement ignorés, sans qu’ils ne sachent pourquoi.

Nous avons cherché à les contacter après la cérémonie. Impossible. Il semble que cette Association APGG n’a même pas son propre siège. Vraiment dommage !


Focus du factuguinee

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top