SADEN 2020 - Plénière 3: Comment appuyer le financement des PME en Guinée ?

ACTUALITE 0

Conakry, le 11 mars 2020 - Les PME contribuent à plus de la moitié du PIB, elles opèrent principalement dans les services comme le commerce, l'agro-business reflétant ainsi la structure du produit intérieur brut dans la plupart des pays africains. Bien que les PME productives soient minoritaires, elles jouent un rôle prépondérant dans les secteurs industriels.

Malgré leur poids dans les économies locales et en dépit de leur rôle moteur en termes de développement économique, les PME ont un accès très limité au marché des financements dans la plupart des pays africains, particulièrement en Afrique subsaharienne. D'une part, le taux de pénétration bancaire est très faible et les crédits au secteur privé constituent moins de la moitié de ces actifs. D'autre part, ce sont principalement les grandes entreprises, souvent étrangères, qui bénéficient de la majorité des financements.

Selon Mariam Ciré, Programme Manager à la Société Financière Internationale, les difficultés d'accès aux financements sont le premier obstacle au développement des PME. La plupart des entreprises locales fonctionnent avec leurs propres fonds, ce qui de manière globale entrave le processus de développement des entrepreneurs. Aujourd'hui une collaboration est en cours avec la Banque Centrale de Guinée afin d'élaborer des politiques de financements et d'autres stratégies comme l'informatisation et le registre électronique, ceci afin de permettre aux PME d'obtenir un prêt avec des garanties favorables.

Aujourd'hui, en Guinée, les banques solliciteraient une garantie de 80 % pour l'obtention d'un financement. Dans cette approche Monsieur Sacko spécialiste en financement PDAIG a, dans ses propos, fait l'inventaire des techniques afin d'accéder à un financement bancaire. Pour ce faire, afin d’obtenir un financement auprès de leurs structures, un appel sera lancé pour permettre aux entrepreneurs porteurs de projets de figurer dans la base de donnée où les sélections se feront.

Pour Monsieur Teddy Roux, Directeur Afrique de l'Ouest ESP Partners, à quant à lui préciser que les entrepreneurs doivent être rigoureux dans la phase d’élaboration de leurs projets afin qu'ils soient convaincants, attrayants aux yeux des financeurs leur permettant de s'engager au financement de projet.

Les entreprises locales doivent faire preuve de maturité et se distinguer des autres.

Pour Monsieur Fodé Bangoura, auditeur et contrôleur de Gestion, l'accès au financement devient très complexe. Selon lui il faudrait mettre en place une sorte d'agence travaillant en synergie avec les banques pour faciliter l'accès aux jeunes entrepreneurs locaux. Ces entreprises doivent par ailleurs être en mesure de répondre aux différents critères d'obtention à travers les qualificatifs du projets tel que la formation, la connaissance du projet la maitrise et la technique liée à l'utilisation du financement.

Il faudra tout de même retenir que la qualification d'une entreprise ne se limite pas au financement. Les difficultés auxquelles sont souvent confrontées les entrepreneurs proviennent en amont des diverses phases de conception du projet, le financement est l'aboutissement de tous les processus respectifs.


Cellule de Communication du Gouvernement

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top