Le Panafricanisme et la Quatrième Révolution (par Ben Daouda Touré pour sa contribution au discours du Président de la République)

ACTUALITE 0

Première partie

Dans son discours inaugural comme premier Président de la quatrième République, le Président Élu, le Prof. Alpha Condé est revenu constamment sur certains mots: Panafricanisme, Souveraineté, Jeunesse et Egalité entre les Peuples, Quatrième Révolution.

Toutes ces notions se recoupent dans la « Quatrième Révolution », qui est planétaire, mais avec un défi plus grand pour l’Afrique et la Guinée: La Quatrième Révolution a commencé avec la naissance des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. L’appel du Président de la République, nous invite à prendre conscience des conséquences, si nous africains en général, guinéens en particulier, laissons le reste de la planète avancer sans nous.

Quel que soit le gouvernement, son caractère, son orientation et sa compétence, nous sommes désormais condamnés à travailler et à vivre autrement dans un village universel ; (je ne veux pas dire « VILLAGE PLANÉTAIRE », dont le concept est associé au Globalisme économique).

Contrairement au Globalisme Economique basé sur l’échange commercial, le « Village Universel», sera un Ordre Economique et Social Nouveau pour résister aux Pandémies, aux défis Environnementaux, Climatiques et à l’explosion des Nouvelles Technologies, face auxquels aucun pays de la planète ne pourra s’en sortir tout seul, avec des effets plus accentués en Afrique ; l’Afrique devra s’organiser et vivre comme un seul pays ou périra.
L’environnement est au point de rupture avec notre mode vie.

Les dirigeants actuels du monde ont trois défis majeurs :
1-La mise en place d’une nouvelle organisation de travail, dictée par les exigences de la Technologie et de la Nature (Pandémie, explosion démographique dans les pays pauvres, longévité dans les pays riches, climat et impacts environnementaux, l’Explosion Technologique et sa maîtrise) ;
2-la mise en place des politiques publiques orientées vers la production de l’intelligence artificielle et de son exploitation, la standardisation ou l’harmonisation des normes technologiques, dans une économie diversifiée, alors que les pays ont un accès inégal aux moyens et aux outils d’exploitation technologique tant au niveau des individus au sein d’une même Nation et entre les pays sur un même continent ;
3- La construction des Etats forts qui pourront imposer un comportement plus responsable à chaque citoyen et à chaque entreprise de la planète, tout en développant des systèmes de Communications plus efficaces, qui ne s’embrasseront pas de la politique politicienne. Trois défis universels.

En plus de ces trois défis Universels, L’Afrique devra répondre à une autre question: comment participer à l’effort planétaire de la maîtrise de la Technologie, en profiter ou au moins, comment faire pour ne pas subir les conséquences l’explosion technologique, par le billet de « L’Impérialisme VIRTUEL », quand on voit les pays occidentaux, Etats Unis, Europe et l’Asie se battre contre le GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple auxquels il faudrait ajouter Microsoft et la 5 G chinoise )?

Qui parle de Technologie, parle forcement d’Energie Electrique : Nous avons nos potentialités
Parlant des Ressources Humaines, du Savoir et du Savoir-faire, Il ne s’agira plus ici de nos potentialités classiques : Jeunesse de notre Société, Universités, Centres d’apprentissages et bourses d’Etudes, mais de reformuler tout ce concept, pour une Société Future où le travail à domicile sera une exigence et non un choix, et ce , dans une société à majorité analphabète, avec des Universités et des centres d’apprentissages qui accusent un retard considérable en général, pendant que nos hommes de Lois à l’Assemblée Nationale ne maîtrisent aucune Science du Future et que l’Exécutif sur le continent africain, malgré sa bonne volonté, regarde l’administration s’éterniser dans l’archaïsme ?

La Modernisation de l’Administration devient un impératif
C’est le GRAND DÉFI DE L’AFRIQUE

Voilà pourquoi le Prof. ALPHA CONDÉ interpellait son Gouvernement, en espérant transmettre le même message à ses collègues : « Gouverner Autrement », n’est pas seulement la lutte contre la corruption, mais c’est aussi prendre conscience de nos déficits, en tant que Nation et en tant que continent et être a jour sur nos contemporains.

Nous reviendrons plus en détails.

Pour factuguinee.com par Ben Daouda Toure
Aframglobal@aol.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top