Panafricanisme et Quatrième Révolution: Ma contribution au discours du Président de la République (Troisième et dernière partie par Ben Daouda Touré)

ACTUALITE 0

Quel que soit le gouvernement, son caractère, son orientation et sa compétence, nous sommes désormais condamnés à travailler et à vivre autrement dans un village universel ; (je ne veux pas dire « VILLAGE PLANETAIRE », dont le concept est associé au Globalisme économique).
Le Futur des Economies au niveau planétaire ne pourra plus être dissocié de la Technologie de masse et de la Modernisation de l’Administration. Une Administration Moderne ne veut pas dire forcément, une Administration Informatisée. On peut informatiser sans moderniser, comme on peut moderniser sans informatiser.
La simplification des procédures administratives, la fluidité du trafic urbain (construction des routes et échangeurs et leurs entretiens,) interdiction à la circulation dans les zones urbaines de certains types d’engins, interdiction d’importer des véhicules d’un certain âge sur le territoire national, Feux de signalisation pour régler la circulation, des panneaux de signalisation, l’embellissement des lieux publics et rond points, l’urbanisation ( noms et numérotation des rues), des trottoirs dégagés, des villes propres, création des espaces verts dans les villes, élaboration des guides pour touristes et démarches administratives et communales, des lois et procédures judiciaires simplifiées, les agents de la sécurité publique plus outillés et motivés, des rapports entre employés et employeurs assainis, l’établissement des zones industrielles etc… toutes ces petites choses, entre autres, concourent àl’efficience et à la modernité de l’Administration Publique et Privée.
C’est à ces dispositifs entre tant d’autres, que l’informatique vient en aide. L’informatique est le traitement automatique de l’information et rien d’autre; ne remplissons pas les bureaux de matériels informatiques couteux, s’ils ne correspondent pas à une bonne organisation de travail.
Ce n’est pas le numérique qui organise l’Administration Publique et Privée ; ce travail nous incombe. Le numérique est un soutien qui sera bientôt incontournable, certes, mais l’initiative nous revient.
Que nous nous organisons ou que nous refusons de prendre conscience de l’évolution de notre planète, une chose est sure et certaine :
La Technologie de masse s’imposera à nous si fortement et si logiquement, avec une population professionnellement disparate et diversifiée, de telle sorte que les Partis Politiques ne pourront plus imposer leurs candidats aux populations par la démagogie, parce que les défis seront plus présents dans notre vie quotidienne et les systèmes de Communication plus développés.
Les syndicats dans leurs structures actuelles ne résisteront pas à la mutation sociale. Les partis politiques disparaitront pour faire place aux « Mouvements de Survie Economique et Sociale » axée sur la Prévention, la Défense de l’Environnement et l’Energie, avec la Technologie comme principal outil : une Politique sans les partis politiques classiques.
La Constitution actuelle ne résistera pas aux changements structurels de la Société, de l’Administration et de l’environnement: Dans moins de dix ans la nécessité d’une nouvelle Constitution s’imposera à notre Nation en mutation.
Après le COVID-19, le monde ne sera plus jamais comme avant et aucun pays africain ne s’en sortira tout seul. Merci Mr. Le Président pour votre appel à l’Unité Africaine. Au-delà du discours, c’était un appel à une prise de conscience.
Pour relever les défis, donnons la priorité à l’Afrique des Nations, au lieu de l’Afrique des Etats.
Par Ben Daouda Touré pour factuguinee.com
Aframglobal@aol.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top