SOS mineurs en prison : Qui veut détourner qui ?

ACTUALITE 0

Vendredi 15 Janvier 2021. Il est 6 h du matin. Les enfants du Centre SOS Mineurs/ESPOIR SANS FONTIERES, sis à Sonfonia Gare, dans la commune de Ratoma, sont surpris dans leur sommeil par de grands bruits de bottes, de cris de menaces.

Une rébellion, une insurrection ou une mutinerie ? Pouvait-on s’interroger.
Plutôt, c’est leur Foyer de l’ESPERANCE qui est la cible d’une attaque. Des hommes armés jusqu’aux poings ont réussi à défoncer le grand portail du Centre. Ensuite, les portes du dortoir. Avant de le mettre à sac. Les enfants traumatisés ne savaient plus à quel saint se vouer. Même les animaux élevés dans ce centre étaient paniqués…

En moins de 30 mn, les assaillants ont accompli leur mission et ont disparu des lieux, menaçant à mort le patron du Foyer, Monsieur Emile Saovéda.

De quoi s’agit-il exactement ?
C’est un peu plus tard que ce dernier saura le mobile de cette intervention musclée.
En fait, un conflit qui l’oppose à l’Archevêque de Conakry, Monseigneur Vincent Koulibaly, de l’Eglise Catholique. Emile de lâcher tout de go : « L’ordre vient de ce leader de l’église. Sinon, le procureur m’a dit qu’il n’a jamais pris un acte de venir dévaster le Centre ».

Dans ce cas, on ne peut pas parler d’exécution judiciaire !

Avant d’indiquer : « Vincent Koulibaly veut me détourner ce Foyer. Pourtant, j’ai acheté ce domaine nu en 2000, avec SOLOPRIMO. Sur 16 millions de Francs Guinéens, j’avais versé 12 millions. Aussitôt, j’ai bâti le coin tel que vous voyez. Quelques années après, la SONAPI qui a repris SOLOPRIMO, m’a fait savoir que le reliquat de 4 millions est majoré à cause des agios.

Donc, je devrais désormais leur verser 98 millions de Francs Guinéens, au risque de reprendre le domaine ». Il poursuit : « A cause de ma foi et de mes relations avec Robert Sara, j’ai approché son successeur Vincent Koulibaly, pour lui demander de m’aider à solder, quitte à mettre le centre plus tard dans le domaine immobilier de l’Eglise. Pour cela, j’avais mes conditions. Malheureusement, il n’a rien fait dans ce sens, sinon que profiter de ma position pour aller négocier directement avec ma lettre d’intention avec la SONAPI.»

D’après Emile, cette société immobilière, ainsi que la Conservation Foncière ont préféré signer le contrat avec l’Eglise qu’avec lui, le véritable propriétaire du domaine et du Centre.

A l’Archevêché de Conakry, c’est un autre son de cloche. Le premier qui nous reçoit s’appelle Père Francis. On lui a demandé si on pouvait rencontrer Monseigneur Vincent Koulibaly.

Apparemment, c’est impossible. Père Francis trouve que l’avocat de l’Eglise, Me Gabriel Kamano, est mieux outillé pour faire face à la presse. Le Directeur de l’OCPH, Gérard Bangoura, fut chargé de nous conduire chez l’avocat. Ce dernier, après un bon temps avec des confrères qui l’interviewaient sur le sujet, s’est prêté à nos questions, avec la précision que c’est une enquête journalistique.

Du coup, il nous brandit deux jugements (Première Instance Conakry 2 et Cour d’Appel), qui ont donné raison à l’Eglise Catholique de Guinée, comme quoi, c’est elle la vraie propriétaire du Centre. « C’est nous qui avons acheté le domaine et qui l’avons construit. Emile veut nous le détourner », s’écrie-t-il. A l’appui, le titre foncier, des reçus de paiement à la BCRG au compte de la Conservation Foncière entre autres documents qu’il a mis à notre disposition.

Surtout, il nous présente le visa d’exécution de la commission de la Chambre des Huissiers, qui mentionne clairement : « La procédure d’expulsion est régulière et fondée ». Mais sans, tout de même, nous présenter un acte du procureur. Donc, une violation des lieux ?

Puis l’avocat, comme pour enfoncer le clou, fait allusion aux courriers qu’Emile a écrit à Vincent Koulibaly : « Lui-même reconnait que c’est une propriété de l’Eglise ». Donc, sans commentaires !

Emile Savoeda de revenir à la charge : « Ma lettre d’intention est mal interprétée ».
Avant d’expliquer : « A sa création et pour régler certains de nos problèmes, nous avons demandé la caution morale de Mgr Robert Sarah, qui soutenait notre projet. C’est donc dans ce cadre qu’il a parrainé la cérémonie d’inauguration du Foyer. Mieux, nous avons demandé que Vincent Koulibaly nous aide à éponger nos dettes (11 millions et 15 millions qui restaient finalement pour être en règle vis-à-vis de la SONAPI). Ça n’a pas été fait, sinon que négocier à notre nom pour se faire le titre foncier. D’ailleurs, nous avons fait 2 oppositions au titre foncier. Mais la SONAPI qui était déjà dans le jeu de Vincent Koulibaly n’a pas pris en compte nos oppositions ». Il poursuit : « Le coût de réalisation de ce centre s’élève à plus de 600 millions de nos Francs, à l’époque. Pour revenir à ma lettre d’intention dont l’avocat se sert comme un trophée de guerre, c’était en réalité pour un transfert dans le patrimoine de l’Eglise, comme une garde provisoire. C’est cette garde provisoire qui, malheureusement, est transformée en titre personnel ».

Comme preuve, Emile nous donne une copie d’une invitation du Directeur Général de la SONAPI, en 2010. Dans cette invite, Il était question de préciser la modalité de paiement du reliquat, la SONAPI reconnaissant elle-même que c’est Emile l’interlocuteur légitime et non l’Eglise.

« Au fond, mon objectif était que si l’église épongeait nos dettes et qu’elle était intéressée par la reprise, on pourrait ensemble voir dans quelle mesure elle serait possible, après tous les inventaires. Mais elle ne fait rien et nous détourne notre patrimoine par la force », déplore-t-il.

Du reste, une affaire vraiment compliquée, le dirait-on !

Mais la Cour Suprême qui est saisie de ce dossier saura certainement faire la part des choses.
En attendant, la question que l’on puisse se poser est la suivante : Entre Emile et Vincent Koulibaly, qui veut détourner qui ?

Dans tous les cas, nos investigations se poursuivent.

Bamba Bakary Gamalo pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top