Politique: Le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme condamne les violences survenues ces derniers jours à Conakry

ACTUALITE 0

Le Bureau du Haut commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme se dit préoccupé par les violences survenues ces derniers jours à Conakry lors des manifestations de l'opposition.

Nous vous livrons ici le contenu de ce communiqué du bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme en Guinée dont notre rédaction a eu copie:

Lisez!

"Le jeudi, 27 février 2013, les coalitions des partis de l’Opposition de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès, le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et le Club des Républicains ont organisé une marche de protestation sur le processus électoral, autorisée par l’administration.

Encadrée par les forces de sécurité, cette marche a démarré pacifiquement avec la participation des principaux leaders de ces coalitions.

Cependant, le Bureau du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme en Guinée, a observé des actes de violences qui ont causé de nombreux blessés parmi les agents des forces de sécurité et les manifestants.

Le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme en Guinée déplore et condamne fermement toutes les violences d’où qu’elles viennent et tient à rappeler que si la liberté de manifestation est un droit constitutionnellement garanti, son exercice ne saurait donner lieu à des provocations, des actes de violences ainsi que des atteintes aux biens publics et privés.

Le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme en Guinée est vivement préoccupé par la récurrence des violences qu’engendrent les manifestations publiques et tient à appeler toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue et de responsabilité. Il les exhorte à s’engager dans un dialogue constructif en vue de trouver des solutions idoines pour des élections apaisées".

L’opposition guinéenne réunie au sein de l’ADP, du Collectif et du CDR a organisé mercredi 27 février une manifestation de protestation qui a commencé au carrefour de Enco 5, en haute banlieue de Conakry, suivie jeudi 29 février d’une "journée ville morte".


Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top