Séminaire gouvernemental: Le projet à cours et moyen termes du premier Gouvernement de la 3ème république !

ACTUALITE 0

Le séminaire gouvernemental s’est tenu du 27 au 29 janvier 2011 à l’hôtel Mariador Palace. Il a regroupé tous les membres du gouvernement présents à Conakry, les hauts cadres des différents départements ministériels, les institutions républicaines, les institutions internationales, le corps diplomatique, les chambres consulaires et les partenaires sociaux.

L’ouverture du séminaire a été marquée par le discours de son excellence, monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement qui, après avoir souhaité la bienvenue aux invités, a exprimé tout l’intérêt que le chef de l’Etat accorde aux travaux dont l’objectif final est l’élaboration et l’adoption d’un plan d’actions prioritaires du gouvernement conformément aux orientations du président de la République contenu dans son livre intitulé : ‘’Un africain engagé, ce que je veux pour la Guinée’’. Il a ensuite rappelé les contraintes et les défis économiques et sociaux auxquels le gouvernement est confronté et indiquer que les 100 premiers jours de l’action gouvernementale devrait permettre de réaliser des actions urgentes appropriées en vu de susciter l’espoir au sein de la population.

Se fondant sur ces grandes orientations, les travaux se sont déroulés les 27, 28 et 29 janvier 2011 dans cinq commissions de travail articulé autour des domaines suivants :

•Administration économique, financière, relations internationales
•Développement rural
•Secteur social, infrastructures, industrie-PME-commerce
•Défense et sécurité
Tout le long du déroulement du séminaire, l’élaboration du plan d’actions a obéi à l’optique d’une vision concertée, cohérente et opérationnelle.

Auparavant, la présentation exhaustive des fondamentaux économiques et spéciaux alliés aux contraintes budgétaires actuels a servi de base aux discussions et à l’élaboration d’un plan d’actions réalistes.

Les priorités identifiées l’ont été du fait de leur incidence directe sur l’amélioration des conditions de vie des populations et/ou sur l’amélioration du fonctionnement et de la productivité des services publics ainsi que la rupture avec les mauvaises pratiques du passé.

Toutes ces actions sont en cohérence avec les objectifs stratégiques définis dans le document de réduction de la pauvreté et des objectifs du millénaire pour le développement.

Dans le domaine de l’administration publique, les objectifs opérationnels déclinés dans le plan d’actions visent :

•La restauration de l’autorité de l’Etat et la relance du développement local;
•Le renouement avec la planification du développement à travers l’élaboration de plans indicatifs concertés à court, moyen et long termes et d’une vision consensuelle du développement à l’horizon 2035;
•La relance de l’économie et une meilleure gestion des finances publiques;
•La stabilisation de la monnaie à travers l’accroissement des réserves de change;
•La relance de la diplomatie dans la perspective d’une mobilisation plus accrue des ressources pour le développement;
•L’amélioration de la gouvernance et la lutte contre la corruption
Ensuite dans le domaine social, 71 actions ont été identifiées portant sur :

•La refondation de l’administration publique à travers notamment le lancement du recensement biométrique des effectifs civils et militaires;
•L’amélioration de l’accès à une éducation pour tous;
•Le renforcement des capacités des enseignants et la relance des inspections;
•La promotion de la recherche scientifique;
•L’effectivité de la gratuité de la césarienne et de l’accouchement;
•L’amélioration de la prise en charge des urgences médico-chirurgicales;
•L’amélioration de la dotation en médicaments et en vaccins des centres de santé;
•La mise en service de l’hôpital spécialisé de Kipé.
Dans le domaine du développement rural, l’accent est mis sur :

•L’appui campagne agricole 2011-2012;
•L’appui aux filières de productions animales;
•La sécurisation du bétail à travers l’identification des animaux par le tatouage;
•L’amélioration des infrastructures de commercialisation du bétail et de la viande;
•Le renforcement de la protection sanitaire du cheptel et de la santé publique vétérinaire;
•L’amélioration de l’approvisionnement des marchés guinéens en poissons.
Dans le domaines des infrastructures, l’on enregistre les plus fortes et pressantes attentes. Elles portent notamment sur l’amélioration de la desserte en eau, électricité, des infrastructures routières, le transport… Les priorités identifiées nécessitent un important investissement tant du Budget National pour le Développement (BND) que du FINEX.

Au total, 64 actions couvrant les TP, NTIC, Urbanisme, Hôtellerie, Mines, Industries et PME, Transports, Commerce et Energie, ont été identifiées à très court, court et moyen termes.

Enfin, au titre des forces de défense et de sécurité, les actions ciblées portent sur 31 activités dont 15 pour l’Armée et 16 pour les forces de sécurités.

Le travail d’identification des actions phares à réaliser dans les 100 jours et la détermination de leur coût doit se poursuivre ainsi que la mise en place du mécanisme de suivi et évaluation des actions posées projetées.

Voilà présentés dans les grandes lignes les premiers résultats des travaux du séminaire gouvernemental pour lesquels nous entendons vos directives pour la pour la poursuite de leur mise en œuvre.

Conakry, le 29 janvier 2011

Le factuel de Guinée

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top