72 heures du livre à Conakry: L’écrivain congolais Henry Lopez invité spécial de la 5e édition

ACTUALITE 0

Le directeur général de la maison d’édition l'Harmattan Guinée Sansy Kaba Diakité a animé vendredi 12 avril une conférence de presse à Conakry pour parler des préparatifs de la 5ème édition des 72 heures du livre qui se tiendrons les 23, 24 et 25 avril 2013 à Conakry.

C’était en présence du directeur général du centre culturel franco-guinéen (CCFG), Daniel Couriel et du représentant de l’UNESCO, Elhadj Mamadou Dian Diallo.
D’entrée, Sansy kaba Diakité a tenu à préciser que les 72 heures du livre ont pour objectif de faire la promotion de la culture guinéenne et du livre en particulier. Mais c’est aussi un espace d’échanges et discussions sur les différents maux qui assaillent le monde du livre.

Le thème retenu cette année est « Les mots au service de la paix »
Justifiant le choix du thème, le conférencier a affirmé qu’il souhaite que les écrivains qui vont accompagner l’événement s’impliquent dans la préservation de la paix.
« Nous sommes entourés par des pays en conflits et avec tout ce qui s’est passé comme difficultés dans ces contrées, nous pensons que les écrivains ont une partition à jouer dans la maintien et la promotion de la paix» a souligné le directeur de l’Harmattan Guinée. Avant d’ajouter que l’édition de cette année connaîtra beaucoup de nouveautés.
« Non seulement à travers les partenaires qui accompagnent l’événement mais aussi par l’installation d’équipements adéquats pour mieux organiser le salon… », rassure-t-il.

Des prix seront décernés au meilleur écrivain, au meilleur journaliste littéraire de Guinée, à la meilleure librairie de Guinée…
Cette 5e édition sera rehaussée par la présence remarquable de l'écrivain Congolais, Henri Lopez.

Pour sa part, le directeur général du CCFG, coorganisateur de l’événement, a insisté sur les motivations réelles qui sou tendent l’organisation des 72 heures du livre avec l’Harmattan Guinée.

Pour lui, le livre est incontestablement à la base de la culture et l’UNESCO a pour mission fondamentale de promouvoir la science et la culture.

A en croire les organisateurs, le gouvernement guinéen, à travers le ministère en charge de la Culture et Patrimoine Historique, s’est engagé à accorder une subvention pour encourager les organisateurs dans leur effort de promouvoir la culture guinéenne à travers les 72 heures du livre.

Mamadou Baïlo Barry
Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top