Guinée et Chine se bagarrent sur un projet à 20 milliards de dollars

ACTUALITE 0

C’est un gigantesque projet d’extraction minière entre Rio Tinto, le chinois Chalco, la Société Financière Internationale (SFI) et l’Etat guinéen. Mais il semblerait que les parties prenantes ne soient pas toutes d’accord quant au sort du contrat sans précédent.

En un mot, Simandou est un projet d'extraction de minerai de fer de classe mondiale situé dans le sud-est de la Guinée, qui devrait permettre d’extraire jusqu’à 100 millions de tonnes de minerai par an. Il devait être lancé en 2015 ; mais les dernières nouvelles annoncent un possible report d’au moins trois ans avant la mise en marche du projet.

L’accord sur le report des deadlines a été signé par les quatre intervenants, mais les tensions persistent : alors que Rio Tinto affirme la nécessité de repousser les opérations jusqu’à 2018 au mieux, Chalco et la Guinée persistent à vouloir les lancer en juin 2017.

Cela, bien sûr, correspond à leurs intérêts respectifs. La Chine a besoin d’importer du fer en grande quantité pour maintenir à niveau sa production exponentielle d’acier. La Guinée, pour sa part, entend récolter les fruits de son autorisation accordée à Rio Tinto à exploiter sur ses territoires.

Mais de son côté, Rio Tinto rencontre des contraintes budgétaires, doit faire face aux demandes de ses actionnaires et craint une chute des prix du fer.

Afriquinfos

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top