Cellou Dalein Diallo: "Jean Marie Doré soutiendra le candidat de l’opposition en cas de second tour"

ACTUALITE 0

Dans l’émission ‘’Les Grandes Gueules’’ de la radio Espace fm de ce lundi 13 janvier, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a donné les raisons qui l’ont poussé à se désister dimanche dans la soirée en faveur de sa vice-présidente, Mme Tofany Anne-Marie Fofana, pour la candidature au poste de président de l’Assemblée nationale.

Selon le président de l’UFDG, il ne voulait pas se présenter candidat à ce poste à cause de la présidentielle de 2015, mais qu’il voulait tout de même que son parti présente le candidat de l’opposition.

«Dès au départ, dit-il, je voulais bien entendu que l’UFDG désigne le candidat de l’opposition pour le perchoir. Mais dans mon esprit et dans celui des cadres de l’UFDG, ça devrait être un autre cadre du parti, puisque c’est le parti qui a les 37 sièges, ce n’est pas Cellou. Dans mon esprit, c’était de désigner un de mes collaborateurs pour le perchoir. Moi, je vais continuer à m’occuper du parti et pour mieux préparer les échéances à venir : les élections communales et la présidentielle de 2015 ».
Pour Cellou Dalein Diallo, s’il avait la chance d’être élu président de l’Assemblée nationale, il ne pourrait plus mieux se préparer pour les différentes échéances électorales à venir, la présidentielle de 2015 notamment.
« C’est pour ne pas être absorbé par le travail de l’Assemblée et pour ne pas être soumis à beaucoup d’obligations au plan du travail, au plan de l’expression de mes idées. En tant qu’opposant, je pensais que la position de chef de file de l’opposition et de président de l’UFDG serait plus efficace pour les prochaines échéances électorales. Je n’aurais pas le temps de m’occuper de mon parti. Je ne pourrais pas pleinement jouer mon rôle d’opposant. Je serai soumis à quelques obligations de réserve. Je dois consacrer mon temps au travail de l’Assemblée. Je pense que pour préparer les échéances il faut être libre de ses mouvements, avoir sa liberté de parole, pouvoir voyager quand on veut pour préparer notamment ces échéances qui sont très importantes », a-t-il justifié.

Plus le loin, le chef de file de l’opposition guinéenne dit qu’il a accepté le choix porté ses pairs par ‘’contrainte’’ : «A la réunion, les autres leaders de partis ont souhaité que l’opposition soit représentée par le président du parti, par une forte personnalité susceptible de l’emporter. En l’occurrence ils ont insisté que ça soit plutôt moi. Je l’ai accepté sous réserve qu’il y ait l’unanimité autour de cette candidature. Contraint et forcé, j’ai accepté».
Il par ailleurs ajouté que Jean Marie Doré qui est également candidat pour le perchoir a dit qu’il soutiendra le candidat de l’opposition en cas de second tour.

BAH Alhassane
+224 664 47 99 55

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top