Mondial 2014: Le Brésil veut retirer la nationalité de Diego Costa

ACTUALITE 0

Le Brésil ne digère pas la décision de Diego Costa de porter le maillot de l'Espagne. Et envisage de lui retirer la nationalité brésilienne.

Diego Costa n'est plus le bienvenu au Brésil. La décision du buteur de l'Atletico Madrid d'opter pour la sélection espagnole a déjà fait trop de vagues de l'autre côté de l'Atlantique. A tel point que la Fédération brésilienne (CBF) envisage d'engager une procédure pour lui retirer sa nationalité en se basant sur l'article 12 de la Constitution, qui définit cette possibilité si le sujet demande, de sa propre volonté, une autre nationalité. Une requête qui traduit aussi la colère de la Fédération envers un joueur sur lequel elle comptait s'appuyer dans l'optique de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Comme son sélectionneur Luiz Felip Scolari avant elle, la CBF a vivement critiqué la décision de Diego Costa. "Il ne fait aucun doute que Diego Costa a subi des pressions de la Fédération espagnole", a déploré Carlos Eugenio Lopes, directeur juridique de la CBF, sur TV Globo. "Il est évident que la motivation de sa décision est purement économique. Il parle de son amour pour le Brésil dans le message qu'il a envoyé à la CBF, mais il opte pour l'Espagne l'année même où il a joué deux matches amicaux pour la sélection brésilienne", a-t-il ajouté.

La CBF veut aussi l'empêcher de jouer avec l'Espagne

Arrivé en Espagne en 2009, Diego Costa pointe aujourd'hui en tête du classement des buteurs de la Liga avec 11 réalisations, à égalité avec Cristiano Ronaldo, et s'est imposé comme l'un des meilleurs avant-centres du championnat espagnol et l'un des joueurs clés de l'Atlético Madrid. "La bonne chose à faire est de jouer en Espagne parce que j'ai tout fait ici, tout ce que j'ai, c'est ce pays qui me l'a donné (...). Ici je me sens apprécié pour tout ce que je fais au quotidien et je ressens l'affection des gens", avait expliqué Diego Costa pour justifier son choix d'opter pour la Roja, alors qu'il avait disputé deux matches amicaux avec la Seleçao face à l'Italie (2-2) et la Russie (1-1) en mars dernier.

Si le Brésil n'envisage plus de le sélectionner, la CBF étudie aussi la possibilité de l'empêcher de jouer avec l'Espagne. "Le président de la CBF (Jose Maria Marin, NDLR) m'a dit que Diego Costa n'était pas prêt à faire partie du groupe de Scolari parce qu'il n'était pas engagé avec le Brésil, mais avec l'Espagne. Marin m'a dit que la Fédération allait étudier la situation de près pour évite qu'il joue avec la sélection espagnole, a prévenu Lopes. Légalement, nous avons des arguments forts car les matches amicaux comptent au classement FIFA. La victoire de la Suisse face au Brésil (1-0) lui a permis de prendre la 7e place du classement, ce qui lui garantit un statut de tête de série au tirage au sort de la Coupe du monde. Si on ne considérait pas les matches amicaux, ce statut reviendrait à l'Italie", a-t-il expliqué. L'affaire Diego Costa est donc loin d'être terminée.


Eurosport

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top