Alpha Condé à Mamou: Ce que le chef de l’État a dit aux populations de la ville carrefour

ACTUALITE 0

Le président de la République, Pr Alpha Condé était samedi 18 octobre, l’hôte de marque des populations de la ville carrefour Mamou choisie pour abriter les festivités du 56e anniversaire de l’indépendance programmées pour décembre prochain. Malgré la visite inopinée, c’est une déferlante marée humaine qui a reçu et accompagné le professeur Alpha Condé pour visiter les différents chantiers.

Il était 10h 40 locale, quand l’hélicoptère transportant le chef de l’Etat a atterri au stade préfectoral Michael Diakité de Mamou. Après les formalités d’accueil, Pr Alpha Condé, vêtu d’un complet bleu trois poches qu’on lui connait et des lunettes noires, se dirigera vers la résidence du petit fils de l’Almamy de Timbo sise au quartier Almamya.

Du centre ville jusqu’à la résidence, l’hôte de marque visiblement ému par la qualité de la mobilisation a marché à pied pour saluer les Mamounais sortis en masse pour l’accueillir.

A cette occasion, l’honneur reviendra au maire de la Commune urbaine de Mamou, Mamadou Hady Barry et ‘’l’Almamy de Mamou ‘’ de prononcer les discours de bienvenue pour saluer et remercier Pr Alpha Condé tout en formulant des doléances pour entre autres : l'augmentation de 30 km du bitume, compte tenu du relief et de l’état très dégradé de la voirie urbaine, le ré profilage de 50 km de routes inter quartiers, l’équipement des forces l’ordre en logistique pour traquer les bandits qui ont fait de Mamou un lieu de refuge, doté certains quartiers de la ville dont Télliko, qui abrite le centre universitaire, de centres de santé, l’ouverture de deux contournantes Fello sorè-Km7 long de 9 km et Fello Sorè-Tambassa de 12 km, la construction d’une gare routière et la reconstruction du stade Michael Diakité pour la jeunesse de Mamou…

Le président Alpha Condé, visiblement très décontracté, a tenu à rappeler que ‘’la confiance n’exclut pas le contrôle, les ministres viennent me faire le compte rendu. Mais en Guinée, les gens sont habitués à dire du faux, d’abord on ment et on aime dire au président ce qui lui plait. C’est pourquoi j’ai décidé de venir moi-même voir les travaux’’.

S’adressant aux entrepreneurs, le Chef de l’Etat a précisé « Toute entreprise qui ne respectera pas son contrat ou qui sera en retard n’aura plus de marché en Guinée tant que je serai président..."

Parlant du retard de la Guinée, Pr Alpha Condé a rappelé que "Si ailleurs, quand on lave le bébé, on jette l'eau sale et on garde le bébé. En Guinée, cependant,  dit-il, quand on lave le bébé, on le jette avec l’eau sale. Au temps du PDG, il y a eu le camp boiro et beaucoup d’autres choses mais il a construit beaucoup d’usines et de FAPA, si on les avait améliorées, on allait aujourd’hui être autosuffisant. Moi j’assume la Guinée dans ses crimes et dans ses biens faits. Je reconnais ce que le Parti Démocratique de Guinée (PDG) a fait comme bien, ainsi que la 2e République… »

Quant aux populations de la ville carrefour, Pr Alpha Condé a promis d’implanter une usine de transformation de pomme de terre et de tomate à Mamou d'ici décembre.

Revenant sur l’ethnocentrisme qui gangrène le pays, l'hôte de marque rassure et affirme qu'il n' y aura jamais de guerre civile en Guinée.

« Je ne m’occupe pas de savoir qui est Guerzé, Malinké, Sousous ou Peulh, ce qui m’intéresse, c’est la Guinée. Je ne veux pas que demain les enfants guinéens aillent chercher du travail au Sénégal ou ailleurs. Mais que les autres viennent chercher du travail en Guinée…Il y a trois tares que nous devons combattre en Guinée si on veut se développer. Il y a l’ethnocentrisme, si on oppose les ethnies les unes contre les autres, on finira par une guerre civile comme en Sierra Leone et au Liberia, Dieu merci, il n’y a jamais eu de guerre civile en Guinée et je vous garantis qu’il n’y aura jamais de guerre civile en Guinée. La seule guerre qu’il y aura, c’est contre Ebola. Notre deuxième défaut, ce qu’on aime mentir et le troisième défaut, ce que nous aimons détourner. Les fonctionnaires volent, le commerçants surfactures, ils ne payent pas de douanes et de taxes. Les gens disent que le président a fermé tous les robinets, quel robinet j’ai fermé ? Je n’ai fait que l’unicité des caisses. Cela veut dire que tout l’argent de l’Etat doit aller à la Banque centrale. Quand on dit unicité des caisses, cela veut dire que l’argent de l’Etat doit revenir à l’Etat. La deuxième chose, c’est la planche à billet, le gouvernement avait habitué les gens à la facilité. Maintenant l’argent est rare parce qu’il faut travailler pour le gagner… »,
a souligné le chef de l’Etat.

Le président de la République entend désormais sévir contre les casseurs et ceux qui profèrent des diffamations à l’encontre sa personne.

« Je n’accepterai plus la pagaille. Vous cassez la maison ou la voiture de quelqu’un, on vous arrête et Je n’accepterai plus qu’on me diffame, celui qui le fait, à partir de maintenant, sera poursuivi par le procureur. La Guinée, pour qu’on soit respecté, il faut qu’il y ait un Etat. La liberté de l’un ne doit pas porter atteinte à celle de l’autre. Ils sont libres de se manifester mais pas en cassant les biens des autres. Si nous voulons que le pays avance, il faut qu’on se dise la vérité. Il n’y a pas de raison que la Guinée ne soit pas le pays le plus avancé de l’Afrique de l’ouest » a conclu le chef de l’Etat.

La visite du président Alpha Condé a pris fin par la visite des différents chantiers construits dans le cadre de la célébration des festivités de la 56e anniversaire prévue en décembre prochain. Après Mamou, Alpha Condé et sa suite ont continué sur Dalaba.


Mamadou Baïlo Barry
Envoyé spécial
Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top