Forum de Davos : Helen Clark, administratrice du Pnud, apporte son soutien à la Guinée et au président Alpha Condé !

ACTUALITE 0

Davos, 21 janvier 2015 - Présent au 45ème Forum Economique Mondial (World Economic Forum, WEF) de Davos où a été reconnu le leadership de la Guinée dans la lutte contre la crise Ebola - qui touche des pays d’Afrique l’Ouest -, le rôle du président Alpha Condé a été salué par Mme Helen Clark, l’administratrice du Pnud, qui s’est entretenue avec le chef d’Etat guinéen ce mercredi 21 janvier 2015.

Une rencontre utile, au moment où l’institution onusienne rend dans quelques semaines, un rapport au Secrétaire général de l’Onu, Mr Ban Ki Moon, sur les importants projets de reconstruction de la Guinée après la période Ebola.

Le président Alpha Condé a reçu Mme Helen Clark dans sa suite du sixième étage d’un grand hôtel de Davos. La principale responsable du Pnud a été accueillie quelques jours après l’ouverture des écoles sur l’ensemble du territoire national guinéen. Elle a souligné que la Guinée s’inscrit dans « de très bonnes perspectives » car selon Helen Clark, à l’adresse du président guinéen : « Ce que la Guinée a connu, c’est une véritable tragédie, votre pays ne mérite pas cela, nous allons apporter tout notre concours et contribution, surtout en cette période où le gouvernement du président François Hollande a apporté son soutien, de nombreux hauts responsables du monde se sont rendus à Conakry. Nous allons œuvrer pour obtenir un soutien définitif du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale ». Répondant à l’interrogation de Mme Helen Clark sur le meilleur scénario et la meilleure option politique pour tourner définitivement la page de la période Ebola en Guinée, le professeur Alpha Condé a rappelé la situation actuelle qui se caractérise par un recul de la maladie et des projets à venir : « Nous œuvrons dans un projet qui consiste à mettre fin à Ebola dans un délai de 60 jours. Sur le plan de la lutte contre la maladie, le bilan est plutôt positif. Nous avons rencontré des difficultés dans certaines préfectures, mais aujourd’hui, la tendance est à la décrue, les derniers chiffres annoncent 16 cas confirmés, 19 cas suspects. Il y a donc moins de contacts, l’épidémie est en recul en Guinée forestière. Sur les 380 lits commandés et destinés aux centres de traitement, l’occupation se situe au niveau de 10% des patients, on va pouvoir s’occuper d’autres malades. Des nouvelle structures de santé sont mises en place comme à l’ancien institut Pasteur à Kindia. Aujourd’hui, nous mettons en place les centres définitifs qui nous permettront de mieux aborder l’année électorale ».

La patronne du Pnud a rappelé qu’avec la Banque mondiale, la Bad et l’Union européenne, une mission est en train d’évaluer les besoins de la Guinée pour cette période après Ebola, dans la perspective de la conférence internationale qui aura lieu le 31 mars 2015 à Bruxelles.

Helen Clark se rendra dans deux semaines dans la capitale guinéenne et promet d’accompagner le pays pour l’élection de 2015 : « Ce serait opportun, on est loin de la crise, plus vite on met fin à cette crise sanitaire, plus vite on s’attellera à la reconstruction du pays » a-t-elle indiqué. Notamment via le secteur minier sur lequel le président lui a apporté quelques éclairages, en déplorant notamment la baisse des cours mondiaux qui rend frileuses certaines entreprises et parfois un prétexte à moins d’investissement : « Malgré ce climat passager, les contacts sont maintenus, nous avons de réguliers conférences-calls. Les compagnies de bauxite par exemple n’ont pas ralenti leurs activités, au contraire, la Compagnie des bauxites de Guinée a doublé ses activités, pratique la mutualisation avec d’autres compagnies comme Mubaladala et Rusal sur l’utilisation du port ».

Pour Helen Clark, « le plan prioritaire, c’est la réduction de la dette guinéenne pour libérer les énergies du pays, redynamiser le secteur privé et s’occuper du secteur social avec la prise en charge des familles victimes d’Ebola ». Tandis que le président souhaite une riposte globale pour en finir avec Ebola à travers une aide budgétaire de la communauté internationale, la réduction de la dette et la réhabilitation des infrastructures sanitaires.

BPPR pour factyguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top