XVIème Conférence des chefs d’Etat de l’OMVS : les chefs d’Etat s’engagent pour la mise en œuvre des projets !

ACTUALITE 0

Conakry, 11 mars 2015 - Le Palais Mohamed V de Conakry a abrité ce mercredi 11 mars 2015, la XVIème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS). Les Présidents Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, Ibrahima Boubacar Kéita du Mali, Macky Sall du Sénégal et le Pr Alpha Condé de Guinée ont pris part à cette session. L’objectif de la rencontre était de faire le bilan des activités de l’organisation depuis la dernière Conférence tenue en mars 2013 à Nouakchott, la capitale mauritanienne. Il s’agit aussi d’identifier les défis à relever pour renforcer l’intégration au service des peuples de ces Etats.

Il faut rappeler que cette session est symbolique à plusieurs titres. Car, c’est la première fois, depuis la création de l’OMVS en 1972, et l’intégration de la République de Guinée en 2006, que la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement se tient en Guinée. Un autre symbole de la rencontre est le fait que cette session coïncide avec l’anniversaire de l’OMVS célébré le 11 mars de chaque année.

Peu avant l’ouverture des travaux, les chefs d’Etat ont procédé à la visite des stands de l’OMVS installés au Palais Mohamed V.

A l’entame, le Président de la République, le Pr Alpha Condé a remercié son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz de la République islamique de la Mauritanie, Président en exercice sortant de l’OMVS, pour les résultats obtenus. En tant que pays où prend sa source le fleuve du Sénégal, le Président Alpha Condé a précisé que la Guinée est consciente qu’elle constitue un enjeu important pour certains pays frères de l’Afrique de l’Ouest. Il a rendu un vibrant hommage aux chefs d’Etat membres de l’OMVS pour leur engagement pour la prévention dans le cadre du changement climatique.

Poursuivant, le Pr Alpha Condé a indiqué que l’adhésion de la Guinée à l’OMVS, a apporté dans la corbeille plusieurs sites d’un potentiel hydroélectrique de plus 1.000 Mégawatts exploitables sur le fleuve Bafing. Parmi ces sites, le chef de l’Etat a cité Koukoutamba, Bouréya et Balassa avant de dire qu’il est heureux que l’organisation ait inscrit dans ses priorités l’aménagement de ces sites, notamment celui du barrage hydroélectrique de Koukoutamba d’une puissance de 200 Mégawatts.

Le Président Alpha Condé a indiqué que la Guinée s’enorgueillit du fait que l’OMVS, en plus de ses programmes initiaux, étend son intervention au développement local, à la promotion des activités génératrices de revenus pour les populations à la base, comme la pêche sous différentes formes. Il a également attiré l’attention de ses homologues sur les mesures prises par la Guinée - où naissent les trois cours d’eau -, pour la pérennisation des biens communs des pays membres de cette organisation. De ce fait, le Pr Alpha Condé a souligné que la Guinée compte 1.165 cours d’eau repartis entre 5 bassins fluviaux et que ce don est au cœur des stratégies de développement de ce pays et qui en a fait un enjeu partagé. Selon le Pr Alpha Condé, la Guinée a milité pour que la préservation du massif du Foutah Djallon qui est le lieu de naissance de ces cours d’eau, soit l’objet d’un projet à caractère international piloté au niveau continental par l’Union Africaine et au niveau sous régional par la CEDEAO. Il a enfin souligné, après plus de 40 ans d’existence, qu’il est crucial que l’OMVS trouve un mode de financement autonome pour soulager les budgets des Etats membres.

De son côté, le Président de la République du Mali, Ibrahima Boubacar Kéita, a remercié le Président Alpha Condé pour l’accueil qu’il a réservé à ses homologues avant de rappeler que c’est à Labé qu’est née l’organisation d’où est issue l’OMVS.

Après avoir signalé que les chefs d’Etats membres de cette organisation ont éprouvé les efforts d’espoir pour leurs peuples, le Président IBK à faire savoir que l’OMVS est en train de réussir par la mutualisation de ces efforts.

Selon lui, avec les 43 ans de l’OMVS qui coïncide au rendez-vous de Conakry, cette organisation a beaucoup plus d’ambition pour aller de l’avant.

Pour le Président Macky Sall du Sénégal, l’OMVS est une organisation exceptionnellement citée par le monde et il s’agit de valoriser davantage cette richesse qui a pris sa source en Guinée. Déjà, il s’est réjoui des résultats que l’OMVS a obtenus comme la réalisation des barrages hydroélectriques de Koukoutamba et de Félou. Pour cela, il a exprimé tout son plaisir d’être en Guinée pour partager ces moments importants avec ses homologues de la sous-région.

Faisant le bilan de l’OMVS durant ces deux dernières années, Mohamed Ould Abdel Aziz, Président en exercice sortant de l’institution, a dit que cette Conférence se tient après celle de Nouakchott, au cours de laquelle, les chefs de cette organisation ont réitéré leur ferme volonté de développer le potentiel énergétique du Bassin du fleuve Sénégal. Selon lui, durant ces deux dernières années, l’OMVS a lancé des chantiers importants et le 17 décembre 2013, les membres de cette organisation se sont retrouvés à Félou au Mali pour inaugurer un barrage hydroélectrique d’une puissance de 60 MW. Il a précisé que le barrage Manantali et Félou réunis, ont augmenté de façon significative l’offre d’énergie en mettant à la disposition des Etats membres, une puissance installée de 260 MW. A en croire le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, le même jour, les chefs d’Etat membres de cette institution ont procédé à la pose de la première pierre de l’aménagement de Gouina, d’une puissance installée de 140 MW et dont les travaux sont financés à 95% par un prêt concessionnel de la banque chinoise EximBank pour un montant d’environ 415 millions de Dollars.

Dans son exposé, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz dira que pour sécuriser la production énergétique de Manantali, un important programme de révision des groupes a été mis en place et le montant alloué à ce projet est de 18 milliards de FCFA.

Concernant l’électrification rurale, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz a signalé que les populations de l’espace OMVS ont bénéficié d’un programme qui va se renforcer dans les prochaines années.

Au nombre des perspectives, le Président en exercice de l’OMVS a annoncé que cette organisation s’attèlera à la réalisation rapide de tous les ouvrages dits secondaires avec comme priorité le barrage Koukoutamba d’une capacité de 292 MW. Compte tenu des enjeux du secteur énergétique au niveau des Etats membres de l’OMVS, il a informé que l’organisation vient d’élaborer une Politique énergétique commune (PEG) qui permettra d’exploiter les ressources communes disponibles. Le Président de la République islamique de Mauritanie a aussi annoncé que la navigabilité sur le fleuve Sénégal enregistrera des avancées significatives avec la mise en place d’un système de transport multimodal appelé SITRAM.

Pour conclure, le Président en exercice de l’OMVS a affirmé que cette organisation a réalisé et initié d’importants programmes de développement et la pérennité de ces acquis reste tributaire de la persévérance dans l’effort solidaire.

Ce fut ensuite la signature par les quatre Chefs d’Etat, du Code international de la navigation sur le fleuve Sénégal, qui a été suivie par la déclaration sur le changement climatique. Une déclaration faite par Mansour Faye, ministre sénégalais de l’Hydraulique et de l’Assainissement et dans laquelle il a précisé que les chefs d’Etats de l’OMVS mesurent les conséquences néfastes des effets du changement climatique. En conséquence, par sa voix, les chefs d’Etat appellent les populations du Bassin du fleuve Sénégal à une meilleure prise de conscience des impacts liés au changement climatique et invitent la communauté internationale à œuvrer pour le renforcement de la coopération internationale dans ce domaine.

Pour la suite du programme, le Haut-commissaire a fait la lecture du communiqué final de la XVIème Conférence de l’OMVS qui a choisi le Président Alpha Condé comme Président en exercice de l’organisation pour deux ans. Dans ce communiqué, la Conférence a adopté les résolutions relatives entre autres à la délimitation de l’OMVS et la mise à la disposition de cette institution des domaines portuaires du fleuve Sénégal ; à la mise en œuvre du projet hydroélectrique de Gourmassi ; à l’observatoire du massif du Foutah Djallon.

Dans son discours de clôture, le Président Alpha Condé, nouveau Président en exercice de l’OMVS, a indiqué qu’il mesure l’immensité de la charge qu’il s’apprête à assumer et fera tout ce qui est de son côté pour mériter cette charge.

Pour cela, le Président Alpha Condé a rassuré qu’il veillera aux activités qui sont le lancement effectif du projet de barrage hydroélectrique de Koukoutamba, le bouclage du financement du SITRAM et l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds sur le Plan d’action régional pour l’amélioration des cultures irriguées (PARACI).

En conférence de presse, les quatre chefs d’Etats ont surtout mis l’accent sur leur ferme engagement pour la réalisation des projets de l’OMVS avant de rassurer que la Guinée qui a intégré l’organisation après la réalisation de certains projets, y trouvera bien son compte.


Le Bureau de Presse de la Présidence pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top