Face à la détérioration du climat sociopolitique : la HAC invite l’ensemble des acteurs de s’abstenir de tenir des discours incitant à la haine, à la violence et à la vengeance (communiqué)

ACTUALITE 0

C’est avec inquiétude et préoccupation que la Haute Autorité de la Communication ‘’HAC’’ observe la détérioration du climat sociopolitique dans notre pays suite à la publication, par la CENI, du chronogramme des élections présidentielle et locale.
A cet effet, la Haute Autorité de la Communication, demande aux acteurs politiques de tout mettre en œuvre pour retourner autour de la table de négociation afin de trouver des solutions idoines aux problèmes du pays, car elle estime que seul le dialogue peut venir à bout des différends inhérents à toute société démocratique.
En cette phase critique de notre histoire, la Haute Autorité de la Communication lance un appel pressant aux acteurs politiques et administratifs, aux leaders d’opinion et à tous les citoyens guinéens de s’abstenir de tenir des discours incitant à la haine, à la violence et à la vengeance afin que notre pays retrouve son unité dans la paix et la justice sociale, pour des lendemains meilleurs.
La Haute Autorité de la Communication souhaite que tous les acteurs concernés utilisent la modération dans les propos et la pondération dans les actes afin d’éviter à notre pays une situation déplorable.
Pendant cette période de tension, la Haute Autorité de la Communication rappelle aux médias publics et privés que leur rôle est de favoriser l’instauration d’un climat apaisé en s’abstenant de diffuser ou de publier des propos ethnocentriques, régionalistes, haineux et autres, pouvant mettre à mal l’unité de la nation déjà très fragile.





La HAC invite les journalistes à respecter scrupuleusement le code de l’éthique et de la déontologie, le code de bonne conduite et les lois guinéennes en matière de communication : notamment la loi L/2010/002/CNT du 22 juin 2010. Elle les exhorte à se référer au titre 10 de la loi L/2010/002/CNT du 22 juin 2010 relatif aux infractions commises par voie de presse en ses sections : 1, 2, 3, 4 et 5 portant respectivement sur :

  • La provocation et l’apologie,
  • Les délits contre l’autorité publique,
  • L’outrage à la pudeur,
  • La diffamation et l’injure,
  • Les publications interdites, l’immunité et la défense.
La HAC encore une fois, sait compter sur la responsabilité des médias pendant cette période de tension et lance un appel à tous les leaders politiques à faire un sursaut pour sortir de l’impasse en vue de permettre l’organisation d’élections libres, transparentes, crédibles, apaisées et acceptées de tous.

Pour la Haute Autorité de la Communication

La présidente

S.E Mme Martine CONDE

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top