Au nom de Cellou Dalein Diallo, par essence et par excellence (une opinion de Bob Sow)

ACTUALITE 0

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, l’honorable Mamadou Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition, ancien ministre, ancien Premier ministre de la République de Guinée, est vénéré par ses militants, disons son ethnie, comme le Messie, mieux encore le Prophète (PSL), pourtant qu’il est l’incarnation du Mal de ce pays, un des responsables du retard de cette nation. Alors qu’il officiait à la Banque centrale, Kassory Fofana l’a cueilli du bar de chez ‘’RUF’’ où il levait particulièrement bien le coude, pour en faire son adjoint à l’Administration de contrôle et de gestion des grands projets (ACGP), service rattaché à la Présidence.
A la nomination de Sidya Touré (le koudouny de la Minière) comme Premier ministre en juillet 1996, Kassory Fofana qui était le ‘’petit’’ de Lansana Conté le fera intégrer le gouvernement en qualité de ministre des Télécommunication et de l’Environnement. Fourbe, il fera un premier ‘’taper dos’’ à un autre Cellou Dalein Diallo pour prendre sa place comme ministre de l’Équipement (Transport, Travaux publics, Télécommunications et Environnement).
Un Karim Wade avant la lettre, mais toujours avec le soutien de Kassory Fofana à qui il va administrer son deuxième ‘’taper dos’’ par la suite. Rien d’étonnant, car selon une légende assez répandue en Guinée, les gens de sa région brillent par leur trahison. Alors que Kassory Fofana était quelque peu en disgrâce au palais présidentiel (Lansana Conté l’a limogé pour selon lui le protéger des hauts gradés de l’Armée qui ne voyaient d’un bon œil ses reformes en tant que ministre de l’Economie et des finances), Cellou Dalein s’entourera des grâces de la Première dame (Henriette Conté) pour préserver son poste.
Pour ce faire, il a joué au ‘’nafigui’’ entre Kadiatou Seth Conté (deuxième femme de Lansana Conté, sa bramousso), Conté et Kassory. Cet épisode fera l’objet d’un autre papier, puant mais qui mérite d’être porté à la connaissance du peuple de Guinée. Dans sa trahison, Cellou Dalein Diallo survivra, et malgré la réticence de Lounsouny François Fall, nommé Premier ministre, il occupera les fonctions de ministre des Transports avant celles de la Pêche d’où, intrigue aidant, il sera parachuté Premier ministre avec l’appui de personnages comme Elhadj Sékouna de Tanènè, Henriette Conté et tous les autres membres de la famille Conté à qui il distribuait allègrement des espèces sonnantes et trébuchantes. Mais la fourberie a un temps, la vérité a également le sien. Alors que le président Conté l’a instruit, suite à ses demandes pressantes, de procéder à un remaniement ministériel en concertation avec Fodé Bangoura, ministre secrétaire général de la Présidence, Cellou n’en tiendra pas compte.
A la diffusion du décret et face à la désapprobation nationale, le Président Conté demandera à Fodé Bangoura s’il a travaillé avec Cellou Dalein dans la composition du gouvernement. Réponse négative de ce dernier qui affirme qu’il vient de prendre connaissance du décret à sa diffusion par la RTG (Fodé Bangoura pourra infirmer ou confirmer cette partie). Réunion d’urgence du cabinet présidentiel élargie à Mamadou Sylla, patron de Futurelec et du Patronat guinéen. C’est ce dernier qui propose, comme sanction à Cellou Dalein Diallo, de mettre la mention ‘’faute lourde’’ (Mamadou Sylla pourra infirmer ou confirmer cette partie). Ainsi dit, ainsi fait.
Judas Iscariote est ainsi dévoilé et renvoyé chez les siens au grand plaisir de Kassory Fofana et tous ceux-là qu’il a trahis. Durant son magistère comme ministre, Cellou Dalein Diallo a été responsables de ces routes impraticables, du drame de l’UTA dont il était actionnaire principal, du bradage de la compagnie ‘’Air Guinée’’ et des rails, j’en passe et des meilleurs. Jamais haut fonctionnaire de l’Etat guinéen n’a contribué autant à la prédation de l’économie guinéenne. Cet homme, c’est le malheur de la Guinée. Cet homme, c’est celui qui a contribué à mâter ses frères du Foutah pour imposer le PUP de Lansana Conté. Cet homme, c’est celui qui défend Dadis Camara aujourd’hui après avoir hurlé hier qu’il était responsable du massacre de 157 opposants au stade du 28 septembre. Cet homme, dans une région foutanienne majoritaire musulmane, est celui qui se soûle au Whisky avec sa moitié lors de randonnées ivresques, des orgies pour le moins ‘’sodomiennes’’ que ‘’gomorrhiennes’’. Et pourtant, c’est cet homme qui est vénéré comme l’apôtre, le messie qui conduira son peuple vers la terre promise. Un tel aveuglement ne peut que faire peur. En réalité, Cellou Dalein Diallo n’est pas le messie qui devait venir. Il urge donc pour l’UFDG de chercher une autre personne. Car, au nom de Cellou Dalein Diallo, par essence et par excellence, c’est la géhenne assurée.

Bob Sow
Direction nationale du Budget

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top