Dialogue politique : l’opposition propose le 30 août 2015 pour les communales, la mouvance dit niet et la CENI parle de "techniquement impossible"

ACTUALITE 0

Les travaux du dialogue inter guinéen se poursuivent toujours au palais du peuple sous la houlette du ministre d’Etat à la Justice, Me Cheik Sacko. Ce mercredi 24 juin 2015, les différents acteurs de ce dialogue se sont penchés essentiellement sur le calendrier des élections communales.

Et, au terme des travaux de cette sixième journée, Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition, Amadou Damaro Camara de la mouvance présidentielle et le président du cadre de dialogue, Cheick Sacko ont réagi :

Aboubacar Sylla porte parole de l’opposition : « Il y a eu des échanges intéressants. Chaque groupe politique a décliné sa position sur les points que nous avons examinés. Aujourd’hui, nous avons surtout parlé du calendrier électoral pour ce qui concerne les élections communales. Les débats ont été comme d’habitude très houleux. Mais un consensus n’a pas été encore trouvé. L’opposition a proposé après avoir écouté la CENI qui a fait l’état des lieux en ce qui concerne la préparation des communales, l’opposition a proposé la date du 30 Août 2015 pour l’organisation des communales. Ce que la mouvance présidentielle a réfuté. Donc, le présidium a fait le constat et sur cette question, il y a une divergence. On n’a pas pu rapprocher les positions et nous en sommes là. Nous avons fait donc le constat et sur cette question il y a pas eu de consensus et demain nous allons nous attaquer à la question du fichier électoral. »

Amadou Damaro Camara de la mouvance présidentielle :


« Je sais qu’aujourd’hui la question fondamentale si on peut la résumer c’était de demander à l’institution qui a la charge selon la constitution d’organiser toutes les élections. Une seule question simple et fondamentale. Est-ce que, en toute conscience, techniquement, juridiquement et de manière opérationnelle, il est possible d’organiser des élections communales avant l'élection présidentielle ? La réponse est sans ambages et des explications à l’appui, la réponse de la CENI c’est non. En toute conscience donc si on veut vraiment aider le pays c’est de voir qu’est ce que nous devons faire désormais. C’est ce que nous attendons de la part de l’opposition demain »..

Me Cheick Sacko, ministre d’Etat à la Justice et président du cadre du dialogue :


« Je suis heureux et content de vous dire que cette journée de dialogue a été assez ardue. Les débats ont été de haute qualité. Le président de la CENI et son état major se sont expliqués longuement sur le calendrier électoral des communales. La CENI a répondu aux questions des deux blocs politiques. On a essayé au niveau de la présidence du dialogue de trouver un consensus entre les deux blocs, on y est pas arrivé mais ce n’est pas grave. On a acté la position de chaque camp. L’important ce sont les explications que la CENI a données sur le choix du calendrier électoral des communales au mois de mars 2016 et de l’impossibilité de les organiser avant le 11 octobre 2015. Demain, nous allons reprendre les travaux à 10 heures et nous allons parler du fichier électoral. La CENI sera également présente pour donner les explications relatives à cet autre sujet. »

Youssouf Hawa Keita

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top