Travaux publics: visite de terrain en Guinée de la mission de Hydrochina

ACTUALITE 0

Dans le cadre de la recherche de financement pour l’exécution des programmes prioritaires du Gouvernement, le Ministre des Travaux Publics, entouré de ses principaux collaborateurs, a reçu des experts de la Société Hydrochina International Engineering CO-LTD en audience le 06 Août 2015.
La Société Hydrochina International Engineering CO-LTD qui est une multinationale chinoise spécialisée entre autre dans la construction des infrastructures quelle que soit leur taille et leur complexité est intéressée à la recherche de financement et à la réalisation des projets suivants :


1. Construction et aménagement de la route à 2x2 voies Coyah-Kindia-Mamou, d’une longueur de 217 km ;
2. Construction et bitumage de la route nationale RN 32 Yirikidi-Nyandankoro d’une longueur de 85 km et
3. Construction d’un échangeur au carrefour Bambéto dans la ville de Conakry (commune de Ratoma).
C’est dans ce cadre qu’elle a signé un Protocole d’Accord avec le Département des Travaux Publics le 23 mai 2015 et qu’elle a mobilisé ses experts pour une visite des différents projets retenus dans ce Protocole.


Pour cette visite de terrain, elle a été accompagnée par :

  • MM. Michel N’Famoussa BANGOURA, Directeur National Adjoint des Infrastructures,
  • Koulako Kourouma, Chef de la Division des Etudes et de la Programmation à la Direction Nationale des Infrastructures,
  • Mamadou Saliou Baldé, Chef de Section à la Direction Nationale des Voiries Urbaines et
  • Daouda Condé, Ingénieur, Chargé de Projets à la Direction Nationale des Infrastructures.

Pour marquer son engagement à réaliser ces projets, la Société a mis en route un groupe de douze (12) experts, spécialisés en construction de route, de pont, de tunnel, économiste et financier pour une visite de terrain.

ggggFig. 1. : Situation géographique des projets


Les représentants de la Société ont pu visiter le giratoire de Bambéto le même jour et le lendemain pour se rendre compte de sa complexité.
Du 08 au 12 Août, les experts guinéens et chinois se sont rendus à l’intérieur du pays pour voir successivement les routes Conakry – Mamou, Mamou – Kankan et Yirikidi-Nyandankoro.
Cette reconnaissance de l’état actuel des projets a permis aux deux groupes d’experts d’aborder et d’approfondir les différentes questions liées à la topographie, à la géologie, à la géotechnique, à la disponibilité des matériaux locaux, aux conditions climatiques et environnementales.
1. Aménagement en 2x2 voies de la route Coyah-Kindia-Mamou
La route Conakry-Coyah-Kindia-Mamou est la principale voie du pays qui relie non seulement la Capitale au reste du pays, mais aussi aux pays voisins tel que le Mali, la Côte d’Ivoire, le Sénégal.
La route nationale RN1 qui est en service prend son départ à Conakry, elle est construite en 2X3 voies de Tombo à Moussoudougou et en 2X2 voies de Moussoudougou à Dabompa. Son réaménagement en 2X2 voies est en cours de réalisation de Dabompa à la sortie de Coyah au pont Kaaka.
A partir de Mamou, elle se divise en trois (3) embranchements qui vont respectivement sur Kankan (RN1), sur Kissidougou-Guéckédou (RN2) et sur Labé-Mali (RN5) à telle enseigne que tous les trafics d’au-delà de la ville de Mamou n’ont que l’axe Conakry-Mamou comme dénominateur commun au départ ou à l’arrivée de Conakry.
Le point de départ de la route à 2X2 voies en projet se situe à la sortie de la ville de Coyah, à environ 60 km de la ville de Conakry.
L’actuelle route, revêtue en béton bitumineux a été construite dans les années 70, réhabilitée et renforcée au début des années 80. Elle a une vitesse de référence de 80 km/h et son tracé, pour des raisons économiques, respecte le relief en serpentant (souvent dangereusement) au flanc des montagnes avec des pentes très au-delà de la normale et des rétrécissements dans les traversées d’agglomérations (en lieu et place d’aires de stationnement et des bandes d’arrêt d’urgence). Elle a une longueur de 213 km, compte un nombre impressionnant d’ouvrages d’art tous très vieux et qui s’écroulent souvent sous le poids des camions surchargés.
L’état actuel de la route est incontestablement un sérieux handicap pour les perspectives de développement économique amorcées par la 3ème République.

Ce projet est classé dans les priorités du Gouvernement pour le Programme d’Investissement Public des trois (3) prochaines années.

2. Aménagement et de bitumage de la route Yirikidi-Nyandankoro
La route Yirikidi-Nyandankoro longe la rive gauche du fleuve Niger. De Yirikidi (embouchure du fleuve Nyandan) à Nyandankoro (embouchure du fleuve Milo). Elle dessert plusieurs localités de grande potentialité agricole dont notamment les Sous-Préfectures de Balato, de Doura (Kouroussa), de Nyandankoro (Siguiri). Longue de 85 km, son orientation est de Sud-ouest à Nord-est et elle relie la RN1 à la RN6, ce qui fait d’elle une des transversales qui compte dans la densification du maillage routier.
Tous les ouvrages sur cet axe sont à reprendre car ils sont soit sous dimensionnés, soit construits sans tenir compte des normes, soit dans en état de fatigue évidente.

mtp1
Fig. 2 : Vue d’un ouvrage important sur la RN32

La construction de cette route permettra de faire l’économie d’une distance
d’environ 110 km sur la liaison Conakry-Siguiri.

3. Giratoire de Bambéto

Le giratoire de Bambéto est situé sur la Route le Prince. Aux heures de pointe, le trafic y est bouchonné. L’agressivité des véhicules et le mauvais comportement des usagers ont fini par détruire une bonne partie du revêtement provocant de graves fissures, profondes par endroit sur la chaussée. Les ouvrages d’assainissement, transformés en dépotoirs d’ordures solides sont tous obstrués drainant toutes les eaux à inonder la route aussi bien en saison sèche qu’en saison pluvieuse.
Ce carrefour comme ceux de Hamdallaye, de Kosa, et de Enco5 pour ne citer que ceux-là, sont des points nodaux dans la liaison Nord-Sud de Conakry.

Sa réalisation améliorera substantiellement la fluidité du trafic Nord-Sud, Est-Ouest.

L’élan qui a amené cette société à imprimer un tel rythme à la mise en œuvre de ce Protocole doit être soutenu par tous ceux qui sont impliqués dans la gestion de ces différents projets car, la République en a besoin.

In Gouv

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top