Massacre du 28 septembre 2009 : Cellou Dalein & cie et le dommage empoisonné des 2 milliards !

ACTUALITE 1

Le cadeau empoisonné des 2 milliards colle à Cellou Dalein Diallo comme une véritable glue. L’on se rappelle que le 17 août 2010, le gouvernement de transition a décidé d’affecter 2 milliards au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo « en guise de réparation de son domicile détruit le 28 septembre 2009 ». Ainsi le 3 septembre 2010, soit 3 semaines après que cette manne soit tombée dans le compte de Cellou Dalein Diallo, le site officiel de l’UFDG déclarait que « Cellou Dalein Diallo a décidé de créer une fondation pour l’assistance aux victimes du 28 septembre 2009 en affectant à la dite fondation le montant qui lui est versé par l’Etat en guise de réparation de son domicile détruit le 28 septembre 2009 ».
« Cette fondation sera dirigée par Madame Hawa DRAME qui a une longue expérience de l’action humanitaire notamment dans l’assistance aux enfants handicapés au Burkina Faso ».
« Madame DRAME qui s’est beaucoup investie dans l’assistance aux victimes de la tragédie du 28 septembre 2009 a déjà élaboré et présenté au Président de l’UFDG le projet des textes constitutifs de la dite fondation »
Cette fondation, appelée CAIRE (Centre d’aide et de réinsertion) ne sera officiellement lancée que le jeudi 31 janvier 2013, soit 3 ans après que Cellou Dalein Diallo ait perçu les 2 milliards. Une fondation qui, selon Cellou Dalein Diallo, est dotée des 2 milliards qu’il a reçus pour son dédommagement suite au saccage de son domicile.
Pourtant, Cellou Dalein Diallo n’a admis avoir perçu cette somme qu’après que la presse ait dévoilé l’affaire en publiant le chèque de la somme perçue. A cette date, aucune des victimes de l’UFDG présente au stade n’avait perçu un kopeck. Il aurait fallu que la presse dévoile le scandale pour que Cellou Dalein parle de la création d’une ONG. Nous allons d’ailleurs vérifier au ministère chargé des libertés publiques pour voir si cette ONG est régulièrement enregistrée, enfin si elle existe sur le papier.
Ce qui est quand même curieux, c’est quand Cellou Dalein déclare avant même la création de sa fondation qu’il a déjà donné une partie de l’argent à la clinique ‘’Mère et enfants’’ (une clinique reconnue être proche de l’UFDG et spécialiste de la comptabilité macabre infondée des victimes de ce parti) soit environ 100 millions, pour assistance aux victimes du 28 septembre, les femmes violées surtout. Il ne devait lui rester qu’un milliard 900 millions. A-t-il alors compléter pour doter sa fondation des 2 milliards qu’il a initialement perçus de l’Etat ? Il a dû d’ailleurs beaucoup compléter au-delà des 100 millions, puisqu’il affirmait avant la création de sa fondation qu’il a utilisé une partie de ces 2 milliards pour dédommager les personnes qui avaient des motos qui ont été saccagées dans sa cour ce triste 28 septembre 2009, et faire évacuer des victimes sur Dakar. Cellou Dalein prendrait les Guinéens pour des nigauds qu’il n’aurait pas déclaré autrement.
Comment savoir si des militants de l’UFDG ont été pris en charge quant on sait que des femmes victimes lui ont fait des revendications violentes sur la question lors d’un de ses déplacements à Dakar ?
Chassez le naturel, il revient au galop, dit-on, ou les mauvaises habitudes ont la vie dure. Cellou Dalein qui a passé toute sa carrière administrative à détourner les deniers publics ne pouvait pas s’empêcher de détourner ces 2 milliards étatiques au détriment de ses militants et militantes qui ont perdu la vie, violés et torturés le 28 septembre 2009. Si la presse n’avait pas dévoilé le scandale, Cellou Dalein n’aurait jamais parlé d’une structure d’assistance aux victimes. Encore que l’on ne sait pas à date qui a été dédommagé ! Et ça veut gouverner la Guinée. N’importe quoi !

Alhassane Diallo
Un proche de Bah Oury

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top