Gestion opaque au CNOSCG : l’histoire a-t-elle donnée raison à Aboubacar Sylla ?

ACTUALITE 0

La société civile guinéenne (CNOSCG) ne parvient toujours pas à se faire une place de choix au sein de la population guinéenne. Elle qui aurait due être la solution aux préoccupations des citoyens ; elle ne l’est plus ; plutôt, elle est le problème à la lumière de la vérité.
L’organisation mère qui est le Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) caporalisée par Dr Dansa Kourouma ne se soustrait pas à cette dérive. Nonobstant les critiques amères de ce dernier et son entourage contre l’ancienne équipe dirigeante, cette organisation présente aujourd’hui une image sombre chez les citoyens. Ce, malgré le mémorandum de l’ancien secrétaire national des jeunes du CNOSCG Aboubacar Sylla, déposé le 7 décembre 2015.
Dans ce mémorandum, Monsieur SYLLA avait dénoncé la gestion opaque de l’actuel président du CNOSCG et la mal gouvernance qui caractérisent l’institution. Selon lui « Plus de 80% des membres du bureau ne participent plus à la vie de l’organisation due au clanisme et le favoritisme soutenu par le président du Conseil ». Puis, avant d’appeler les membres du CNOSCG à prendre leur responsabilité, Aboubacar Sylla dans ce mémorandum avait accusé Dr Dansa Kourouma de se substituer au secrétariat exécutif du Conseil et de tenir des déclarations au nom du CNOSCG sans consulter le bureau exécutif. « Le manque de leadership du président du conseil qui gère la faitière comme une organisation locale. La violation flagrante et continuelle des procédures d’une gouvernance organisationnelle. Le favoritisme et le rassemblement des jeunes inexpérimentés au sein du secrétariat pausent de problème majeur. Franchement, à cette phase on peut assimiler le conseil à une simple ONG.
Le manque de concertation des membres du Conseil sur des questions spécifiques intéressant la vie de la nation est un problème majeur de dysfonctionnement de l’organisation or, le conseil n’est pas une propriété privé du président qui se permet de faire des déclarations non consensuelles à tout moment au mépris des membres du Bureau Exécutif. Ce qui m’amène dixit « à appeler votre sens de responsabilité, afin de revoir le fonctionnement du Conseil qui n’augure pas de confiance et de responsabilité car nous sommes en train de faire un homme et non une structure». Incompris, Aboubacar Sylla a fini par quitter le Bureau du CNOSCG.
De nos jours, toutes ces dérives dénoncées par cet ancien du CNOSCG sont érigées en systèmes et stratégies de gouvernance interne dans cette organisation. Ce qui lui a fait perdre toute sa crédibilité chez les citoyens. Aujourd’hui Il suffit d’énoncer le nom de cette structure devant les citoyens guinéens pour s’en rendre compte.

Affaire à suivre !

SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top