Partenariat: la FOSAD et l’enseignement supérieur signent un protocole d'accord

ACTUALITE 0

Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a servi de cadre ce mercredi 22 novembre 2017, à la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre la fondation Santé et développement durable (FOSAD), le centre d’excellence de formation et de recherche sur les maladies prioritaires et le paludisme (CEFORPAG) et le ministère de l’enseignement supérieur.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général dudit ministère Binko Mamady Touré et du président de la FOSAD, professeur Mandy Kader Condé ont signé le protocole d’accord.
Ce partenariat qui s’inscrit dans le cadre du document de « politique et stratégies de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique 2014-2020 » en République de Guinée a pour but de définir un cadre de coopération et identifier les axes de partenariat entre les deux institutions dans les domaines de la formalisation des interventions de formation et recherche de la FOSAD/CEFORPAG.
L’accord concerne en outre la formation des formateurs ; l’appui à la formation universitaire et postuniversitaire ; la formation initiale des étudiants en licence, master et doctorat ; l’organisation des sessions de formation (ateliers et séminaires) ; conférences scientifiques ; la réalisation des projets de recherche et de formations conjointes ; la mise en œuvre des meilleures cadres de partenariat entre la FOSAD/CEFORPAG et les institutions d’enseignement supérieur et de recherche.
« La signature de cet accord est pour nous quelque chose de très important puisque comme le disait l’ancien président américain, John Fitzgerald Kennedy, ne dites pas ce que votre pays peut faire pour vous, présentez ce que vous pouvez faire pour votre pays. comme l’a signifié le secrétaire général, nous avons beaucoup travaillé ici, nous avons donc une expérience au plan national et au plan international, nous voulons partager cette expérience avec la jeune génération, c’est donc le bien-fondé de cet accord avec le ministère de l’enseignement supérieur et nous pensons que nous pouvons être utiles en renforçant les deux pilier extrêmes importants : la formation pour le développement socioéconomique du pays, mais aussi pour qualifier ce développement par la recherche… » A expliqué le Professeur Mandy Kader Condé, président de la FOSAD/CEFOPAGC.
Le professeur Condé estime qu’il faudrait vraiment qu’avant qu’un étudiant en médecine ne sorte, il soit capable de savoir les fondements de la santé publique et communautaire. Notamment, comment aborder les problèmes de santé communautaire ? Comment estimer les besoins des communautés et comment élaborer des stratégies pour apporter des solutions idoines à toutes ces questions.
Le secrétaire général du ministère qui a suppléé le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, en déplacement à l’étranger, a pour sa part remercié le professeur Condé pour sa perspicacité : « ce projet a été initié il y a longtemps mais il s’est battu pour qu’il soit une réalité aujourd’hui à travers la signature de cet accord de partenariat qui s’inscrit en droite ligne avec les ODD ».
En fait, l’État a besoin de centres comme le CEFORPAG pour faciliter l’initiation des jeunes à la recherche, par des stages théoriques et pratiques, et l’État devrait penser à venir en aide à la fondation du professeur pour démultiplier ce genre de centres de recherche ne serait-ce que dans les régions administratives pour permettre aux étudiants d’avoir accès aux formations pratiques, a t-il suggéré l’intervenant.

Sow Ousmane2 était là pour factuguinee.com
Partenariat: la FOSAD et l’enseignement supérieur scellent un accord
Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a servi de cadre ce mercredi 22 novembre 2017, à la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre la fondation Santé et développement durable (FOSAD), le centre d’excellence de formation et de recherche sur les maladies prioritaires et le paludisme (CEFORPAG) et le ministère de l’enseignement supérieur.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général dudit ministère Binko Mamady Touré et du président de la FOSAD, professeur Mandy Kader Condé ont signé le protocole d’accord.
Ce partenariat qui s’inscrit dans le cadre du document de « politique et stratégies de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique 2014-2020 » en République de Guinée a pour but de définir un cadre de coopération et identifier les axes de partenariat entre les deux institutions dans les domaines de la formalisation des interventions de formation et recherche de la FOSAD/CEFORPAG.
L’accord concerne en outre la formation des formateurs ; l’appui à la formation universitaire et postuniversitaire ; la formation initiale des étudiants en licence, master et doctorat ; l’organisation des sessions de formation (ateliers et séminaires) ; conférences scientifiques ; la réalisation des projets de recherche et de formations conjointes ; la mise en œuvre des meilleures cadres de partenariat entre la FOSAD/CEFORPAG et les institutions d’enseignement supérieur et de recherche.
« La signature de cet accord est pour nous quelque chose de très important puisque comme le disait l’ancien président américain, John Fitzgerald Kennedy, ne dites pas ce que votre pays peut faire pour vous, présentez ce que vous pouvez faire pour votre pays. comme l’a signifié le secrétaire général, nous avons beaucoup travaillé ici, nous avons donc une expérience au plan national et au plan international, nous voulons partager cette expérience avec la jeune génération, c’est donc le bien-fondé de cet accord avec le ministère de l’enseignement supérieur et nous pensons que nous pouvons être utiles en renforçant les deux pilier extrêmes importants : la formation pour le développement socioéconomique du pays, mais aussi pour qualifier ce développement par la recherche… » A expliqué le Professeur Mandy Kader Condé, président de la FOSAD/CEFOPAGC.
Le professeur Condé estime qu’il faudrait vraiment qu’avant qu’un étudiant en médecine ne sorte, il soit capable de savoir les fondements de la santé publique et communautaire. Notamment, comment aborder les problèmes de santé communautaire ? Comment estimer les besoins des communautés et comment élaborer des stratégies pour apporter des solutions idoines à toutes ces questions.
Le secrétaire général du ministère qui a suppléé le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, en déplacement à l’étranger, a pour sa part remercié le professeur Condé pour sa perspicacité : « ce projet a été initié il y a longtemps mais il s’est battu pour qu’il soit une réalité aujourd’hui à travers la signature de cet accord de partenariat qui s’inscrit en droite ligne avec les ODD ».
En fait, l’État a besoin de centres comme le CEFORPAG pour faciliter l’initiation des jeunes à la recherche, par des stages théoriques et pratiques, et l’État devrait penser à venir en aide à la fondation du professeur pour démultiplier ce genre de centres de recherche ne serait-ce que dans les régions administratives pour permettre aux étudiants d’avoir accès aux formations pratiques, a t-il suggéré l’intervenant.

Sow Ousmane2 était là pour factuguinee.com
Partenariat: la FOSAD et l’enseignement supérieur scellent un accord
Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a servi de cadre ce mercredi 22 novembre 2017, à la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre la fondation Santé et développement durable (FOSAD), le centre d’excellence de formation et de recherche sur les maladies prioritaires et le paludisme (CEFORPAG) et le ministère de l’enseignement supérieur.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général dudit ministère Binko Mamady Touré et du président de la FOSAD, professeur Mandy Kader Condé ont signé le protocole d’accord.
Ce partenariat qui s’inscrit dans le cadre du document de « politique et stratégies de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique 2014-2020 » en République de Guinée a pour but de définir un cadre de coopération et identifier les axes de partenariat entre les deux institutions dans les domaines de la formalisation des interventions de formation et recherche de la FOSAD/CEFORPAG.
L’accord concerne en outre la formation des formateurs ; l’appui à la formation universitaire et postuniversitaire ; la formation initiale des étudiants en licence, master et doctorat ; l’organisation des sessions de formation (ateliers et séminaires) ; conférences scientifiques ; la réalisation des projets de recherche et de formations conjointes ; la mise en œuvre des meilleures cadres de partenariat entre la FOSAD/CEFORPAG et les institutions d’enseignement supérieur et de recherche.
« La signature de cet accord est pour nous quelque chose de très important puisque comme le disait l’ancien président américain, John Fitzgerald Kennedy, ne dites pas ce que votre pays peut faire pour vous, présentez ce que vous pouvez faire pour votre pays. comme l’a signifié le secrétaire général, nous avons beaucoup travaillé ici, nous avons donc une expérience au plan national et au plan international, nous voulons partager cette expérience avec la jeune génération, c’est donc le bien-fondé de cet accord avec le ministère de l’enseignement supérieur et nous pensons que nous pouvons être utiles en renforçant les deux pilier extrêmes importants : la formation pour le développement socioéconomique du pays, mais aussi pour qualifier ce développement par la recherche… » A expliqué le Professeur Mandy Kader Condé, président de la FOSAD/CEFOPAGC.
Le professeur Condé estime qu’il faudrait vraiment qu’avant qu’un étudiant en médecine ne sorte, il soit capable de savoir les fondements de la santé publique et communautaire. Notamment, comment aborder les problèmes de santé communautaire ? Comment estimer les besoins des communautés et comment élaborer des stratégies pour apporter des solutions idoines à toutes ces questions.
Le secrétaire général du ministère qui a suppléé le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, en déplacement à l’étranger, a pour sa part remercié le professeur Condé pour sa perspicacité : « ce projet a été initié il y a longtemps mais il s’est battu pour qu’il soit une réalité aujourd’hui à travers la signature de cet accord de partenariat qui s’inscrit en droite ligne avec les ODD ».
En fait, l’État a besoin de centres comme le CEFORPAG pour faciliter l’initiation des jeunes à la recherche, par des stages théoriques et pratiques, et l’État devrait penser à venir en aide à la fondation du professeur pour démultiplier ce genre de centres de recherche ne serait-ce que dans les régions administratives pour permettre aux étudiants d’avoir accès aux formations pratiques, a t-il suggéré l’intervenant.

Sow Ousmane2 était là pour factuguinee.com
Partenariat: la FOSAD et l’enseignement supérieur scellent un accord
Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a servi de cadre ce mercredi 22 novembre 2017, à la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre la fondation Santé et développement durable (FOSAD), le centre d’excellence de formation et de recherche sur les maladies prioritaires et le paludisme (CEFORPAG) et le ministère de l’enseignement supérieur.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général dudit ministère Binko Mamady Touré et du président de la FOSAD, professeur Mandy Kader Condé ont signé le protocole d’accord.
Ce partenariat qui s’inscrit dans le cadre du document de « politique et stratégies de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique 2014-2020 » en République de Guinée a pour but de définir un cadre de coopération et identifier les axes de partenariat entre les deux institutions dans les domaines de la formalisation des interventions de formation et recherche de la FOSAD/CEFORPAG.
L’accord concerne en outre la formation des formateurs ; l’appui à la formation universitaire et postuniversitaire ; la formation initiale des étudiants en licence, master et doctorat ; l’organisation des sessions de formation (ateliers et séminaires) ; conférences scientifiques ; la réalisation des projets de recherche et de formations conjointes ; la mise en œuvre des meilleures cadres de partenariat entre la FOSAD/CEFORPAG et les institutions d’enseignement supérieur et de recherche.
« La signature de cet accord est pour nous quelque chose de très important puisque comme le disait l’ancien président américain, John Fitzgerald Kennedy, ne dites pas ce que votre pays peut faire pour vous, présentez ce que vous pouvez faire pour votre pays. comme l’a signifié le secrétaire général, nous avons beaucoup travaillé ici, nous avons donc une expérience au plan national et au plan international, nous voulons partager cette expérience avec la jeune génération, c’est donc le bien-fondé de cet accord avec le ministère de l’enseignement supérieur et nous pensons que nous pouvons être utiles en renforçant les deux pilier extrêmes importants : la formation pour le développement socioéconomique du pays, mais aussi pour qualifier ce développement par la recherche… » A expliqué le Professeur Mandy Kader Condé, président de la FOSAD/CEFOPAGC.
Le professeur Condé estime qu’il faudrait vraiment qu’avant qu’un étudiant en médecine ne sorte, il soit capable de savoir les fondements de la santé publique et communautaire. Notamment, comment aborder les problèmes de santé communautaire ? Comment estimer les besoins des communautés et comment élaborer des stratégies pour apporter des solutions idoines à toutes ces questions.
Le secrétaire général du ministère qui a suppléé le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, en déplacement à l’étranger, a pour sa part remercié le professeur Condé pour sa perspicacité : « ce projet a été initié il y a longtemps mais il s’est battu pour qu’il soit une réalité aujourd’hui à travers la signature de cet accord de partenariat qui s’inscrit en droite ligne avec les ODD ».
En fait, l’État a besoin de centres comme le CEFORPAG pour faciliter l’initiation des jeunes à la recherche, par des stages théoriques et pratiques, et l’État devrait penser à venir en aide à la fondation du professeur pour démultiplier ce genre de centres de recherche ne serait-ce que dans les régions administratives pour permettre aux étudiants d’avoir accès aux formations pratiques, a t-il suggéré l’intervenant.

Sow Ousmane2 était là pour factuguinee.com
Partenariat: la FOSAD et l’enseignement supérieur scellent un accord
Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a servi de cadre ce mercredi 22 novembre 2017, à la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre la fondation Santé et développement durable (FOSAD), le centre d’excellence de formation et de recherche sur les maladies prioritaires et le paludisme (CEFORPAG) et le ministère de l’enseignement supérieur.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général dudit ministère Binko Mamady Touré et du président de la FOSAD, professeur Mandy Kader Condé ont signé le protocole d’accord.
Ce partenariat qui s’inscrit dans le cadre du document de « politique et stratégies de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique 2014-2020 » en République de Guinée a pour but de définir un cadre de coopération et identifier les axes de partenariat entre les deux institutions dans les domaines de la formalisation des interventions de formation et recherche de la FOSAD/CEFORPAG.
L’accord concerne en outre la formation des formateurs ; l’appui à la formation universitaire et postuniversitaire ; la formation initiale des étudiants en licence, master et doctorat ; l’organisation des sessions de formation (ateliers et séminaires) ; conférences scientifiques ; la réalisation des projets de recherche et de formations conjointes ; la mise en œuvre des meilleures cadres de partenariat entre la FOSAD/CEFORPAG et les institutions d’enseignement supérieur et de recherche.
« La signature de cet accord est pour nous quelque chose de très important puisque comme le disait l’ancien président américain, John Fitzgerald Kennedy, ne dites pas ce que votre pays peut faire pour vous, présentez ce que vous pouvez faire pour votre pays. comme l’a signifié le secrétaire général, nous avons beaucoup travaillé ici, nous avons donc une expérience au plan national et au plan international, nous voulons partager cette expérience avec la jeune génération, c’est donc le bien-fondé de cet accord avec le ministère de l’enseignement supérieur et nous pensons que nous pouvons être utiles en renforçant les deux pilier extrêmes importants : la formation pour le développement socioéconomique du pays, mais aussi pour qualifier ce développement par la recherche… » A expliqué le Professeur Mandy Kader Condé, président de la FOSAD/CEFOPAGC.
Le professeur Condé estime qu’il faudrait vraiment qu’avant qu’un étudiant en médecine ne sorte, il soit capable de savoir les fondements de la santé publique et communautaire. Notamment, comment aborder les problèmes de santé communautaire ? Comment estimer les besoins des communautés et comment élaborer des stratégies pour apporter des solutions idoines à toutes ces questions.
Le secrétaire général du ministère qui a suppléé le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, en déplacement à l’étranger, a pour sa part remercié le professeur Condé pour sa perspicacité : « ce projet a été initié il y a longtemps mais il s’est battu pour qu’il soit une réalité aujourd’hui à travers la signature de cet accord de partenariat qui s’inscrit en droite ligne avec les ODD ».
En fait, l’État a besoin de centres comme le CEFORPAG pour faciliter l’initiation des jeunes à la recherche, par des stages théoriques et pratiques, et l’État devrait penser à venir en aide à la fondation du professeur pour démultiplier ce genre de centres de recherche ne serait-ce que dans les régions administratives pour permettre aux étudiants d’avoir accès aux formations pratiques, a t-il suggéré l’intervenant.

Sow Ousmane2 était là pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top