Grève des enseignants du pré-universitaire : L'honorable Aly Nabé invite les pouvoirs publics à instaurer l’autorité de l’Etat

ACTUALITE 0

Alors qu’aucune issue favorable de la crise qui secoue le système éducatif avec la grève du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée n’est trouvée, le camp d’Alpha Condé crée une surprise inattendue dans une réaction ce lundi 04 décembre 2017 au parlement guinéen.
Le député du RPG-arc-en-ciel dans sa proposition, envisage l’instauration de l’autorité de l’Etat même s’il faut ‘‘ massacrer’’, afin de palier à la grève.
Selon Honorable Aly Nabé qui a réagi aux micros de nos confrères de la presse nationale, la réalisation des infrastructures sociales de base n’est pas le problème, mais plutôt l’instauration de l’autorité de l’Etat.
« Le problème qui surgit nous préoccupe tous, on doit tout faire pour que le problème s’arrête et que les enfants reprennent le chemin de l’école. Mais il faut aussi penser à ce qui peut arriver demain. Parce que souvent j’entends des déclarations des différents syndicalistes SLECG (…) les sociologues disent qu’il ne faut bondir sur les faits, mais sur les causes des faits. C’est extrêmement important », a indiqué le jeune parlementaire.
A l’en croire, « la priorité aujourd’hui chez nous, ce n’est pas les routes, ni l’électricité encore moins l’eau. La priorité aujourd’hui, c’est l’instauration de l’autorité de l’Etat. Même si il faut massacrer pour le faire, il faut massacrer ».
Cette déclaration du député de la mouvance présidentielle, crée une vive réaction au sein de l’hémicycle avant qu’il ne précise en ces termes : « je sais de quoi je parle. Une fois encore, pour instaurer l’autorité de l’Etat même s’il faut massacrer, acceptons de massacrer ».
En demandant au ministre de l’Enseignement Pré universitaire et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté, de trouver une solution à la grève, l’honorable député dira « je suis d’accord que nous disions au ministre de négocier, mais attention ….Il y a des guinéens qui trouvent leur salut lorsque les enfants sont dans la rue pour créer des troubles ».
« Monsieur le ministre essayez de trouver une solution à ce problème, mais je vous invite à la sérénité. Il ne faut pas que nous jouions au catalyseur », a-t-il fait remarquer.

Sow Ousmane2 pour factugunee .com.

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top