Kidnapping d’Elhadj Doura : la gendarmerie présente 8 présumés auteurs !

ACTUALITE 0

La brigade de recherche de Matam a servi de cadre le mardi, 30 janvier 2018 à la présentation des présumés kidnappeurs d’Elhadj Abdourahmane Barry, communément appelé Elhadj Doura.
Avec cette présentation, la Gendarmerie nationale s’apprête à aller jusqu’au bout des enquêtes et mettre aux arrêts tous les ravisseurs.
Devant les hommes de médias, le Colonel Mamadou Alpha Barry, officier de communication de la Gendarmerie nationale, a annoncé dans son intervention de circonstance que : « la gendarmerie nationale, via les brigades de recherche, a démantelé le réseau des kidnappeurs. Deux auteurs, deux complices venant de la famille d’Elhadj Doura sont arrêtés, particulièrement son gendre qui est là arrêté».
« La moto qui assurait le guet le jour du kidnapping entre Hamdallaye Gnarwada et Bambeto est là ; la voiture BMW qui a servi le transport d’Elhadj Doura qui est là en face de nous, sont saisies. Le bâtiment où il a été séquestré à Sonfonia marché a été repérée », a révélé le Colonel Mamadou Alpha Barry.
L’usurpation d’identité par Mamadou Diallo (le gendre de l’homme d’affaire, ndlr) s’est avérée dans cette affaire, à s’en tenir aux propos de l’officier du haut commandement de la gendarmerie Nationale : « Il s’agit du marabout qui est le gendre d’Elhadj, tantôt il est Elhadj Diallo puisque sa femme est Diallo, tantôt il est Bah, tantôt il est Magassouba, tantôt il est Doumbouya, tantôt il est Sangaré. Donc, il fait ce qu’on appelle de l’usurpation d’identité ».
Revenant sur la planification de l’opération, le Colonel Mamadou Alpha Barry a expliqué à la presse ceci : « il y avait plusieurs étapes dans l’opération. Les uns devaient le rechercher et le localiser, d’autres le kidnapper et d’autres qui devaient s’occuper de lui lorsqu’il sera dans le bâtiment. Donc, celui qui est appelé à le kidnapper, quand il le kidnappe, lui, sa mission s’arrête là. Il le remet à ceux qui vont le loger dans le bâtiment et ceux qui vont le loger dans le bâtiment leur mission s’arrête là ; et, il y a un autre groupe qui devrait s’occuper de son logement. Donc, c’est là que les gens se sont perdus un peu de vue. Mais, nous sommes en contact avec les unités de police et de gendarmerie des pays limitrophes ; et, donc, à partir de là, ils vont nous aider à retrouver ceux qui sont hors de la Guinée ».
D’après l’adjudant chef Mohamed Kouyaté, Directeur Adjoint d’enquête, c’est un citoyen d’origine nigériane en complicité avec plusieurs autres personnes parmi lesquelles le gendre de la victime et un sierra léonais de nationalité, qui constitue le cerveau de l’opération.
« Il s’agit de l’enlèvement d’Elhadj Abdourahmane Barry, communément appelé Elhadj Doura. Cet acte a été perpétré le 5 décembre 2017, aux environs de 6 heures à son domicile, alors qu’il se rendait à la mosquée pour la prière de l’aube. Sur instruction de la Gendarmerie nationale, Direction de Justice Militaire, une commission d’enquête a été mise en place. La mise en place de cette commission a permis d’élucider beaucoup de cas dont l’identification du gang qui a enlevé Elhadj Doura. Ce gang est composé de Tony Ikoua, de nationalité nigériane, c’est ce monsieur qui est en menottes ici présent. Ce gang a aussi opéré avec la complicité de plusieurs personnes. Entre autres, nous avons Mamadou Diallo, marabout, de nationalité malienne, qui est en même temps le gendre de la victime ; nous avons Mamadou Dadhi Bah, qui est ici présent et qui a participé de façon active ; nous avons Djun Ndamena, de nationalité léonaise, qui est ce monsieur », a laissé entendre l’adjudant chef Mohamed Kouyaté, ajoutant : « le deuxième point nous a permis d’identifier la maison à Sonfonia, louée par monsieur Ibrahima Diallo, alias Ibro où il a conduit la victime juste après son enlèvement ».
D’après lui, les nouvelles étapes de l’investigation, « c’est de rechercher, d’identifier et de saisir un véhicule de marque BMW de couleur cendre, immatriculé RC 7980 AI, à bord duquel Elhadj Doura, la victime, a été transportée juste après son enlèvement ».
Dans ce cadre annonce-t-il, « Nous avons recherché et saisi une voiture de marque Nissan Primera, de couleur bleue, appartenant à ce marabout. À savoir des traces biologiques ont été retrouvées dans cette voiture. Ces traces sont en analysées au labo pour déterminer leur nature. Nous avons aussi saisi la moto qui transportait le malfrat, qui faisait le guet pendant l’enlèvement. C’est ce monsieur qui est là présent, Tony Ikoua (le nigérian : ndlr). Des saisies suite aux différentes opérations de perquisitions ».
Dans sa version, Tony Ikoua a reconnu les faits qui lui sont reprochés en ces termes : « tout ce qu’ils ont dit ici, c’est vrai. Ils ont tout dit. Au début, on était cinq (5) ; mais, je ne sais pas où sont les quatre (4) autres. Je connais leurs noms mais, je ne sais pas où ils sont ».
« Quand j’ai fini de faire ce que j’avais à faire, ils m’ont dit que moi mon travail est fini », a-t-il avoué.
Pour l’heure les enquêtes se multiplient pour retrouver la victime et les autres auteurs en fuite.
« La recherche d’Elhadj Doura est en cours et également les autres auteurs qui sont dans les pays limitrophes », s’est montré rassurant le Commandant Lancé Camara, directeur d’enquête de la brigade de recherche de Matam.

Sow Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top