Coup de gueule : quand Isto Keira « ridiculise » l’ancien footballeur Abdoul Salam Sow

ACTUALITE 0

Suite à la sortie médiatique de l'ancien footballeur guinéen Abdoul Salam SOW ce mardi 20 février 2018 qui a fait certaines révélations au sein du ministère de la culture des sports et du patrimoine historique, en disant je cite: « Le ministère fait voyager les petites filles devant les anciennes gloires du football guinéen » fin de citation.

Ce mercredi 21 février 2018, le secrétaire général du ministère des sports, de la culture, et du patrimoine historique Fodéba Isto Kéira, a démentie les propos d’Abdoul Salam SOW dans la même émission.

Suite aux propos avancés en début de semaine lors d’une conférence de presse par l’ancien milieu du terrain de l’équipe nationale guinéenne, Abdoul Salam SOW pointant un doigt accusateur aux responsables dudit ministère de mauvais gestionnaire, le secrétaire général du département s’est prononcé sur ses accusations qu’il qualifie d’inutiles, à l’endroit du ministère géré par Sanoussy Bantama SOW.

Après donc avoir précisé la fonction du département en termes de gestion et des voyages en cas d’occasion, il a touché le statut de l’ancien joueur au sein du département. « Salam SOW n’a pas de poste parce qu’il n’a même pas de diplôme. Il a bénéficié d’un décret qui le donne un statut de fonctionnaire à hiérarchie A, ce n’est pas normal.

Moi, j’ai été un étudiant brillant à l’école et j’ai été quelqu’un qui a fait ses preuves dans ce pays-là. Lorsque je suis venu ici, ça coïncidé qu’une des équipes nationales était qualifié pour une compétition internationale à Sin-goule. Il est venu me voir sachant bien qu’il a fait un temps en Coré du Sud, on l’a inscrit sur la liste, cette liste existe encore. J’ai demandé à Salam de m’envoyer son passeport, j’ai été surpris quand il est revenu me voir avec un ancien passeport qui n’est pas biométrique. Il ne pouvait pas voyager avec ce passeport, je suis désolé.

Aujourd’hui, je ne sais pas s’il a fait un passeport biométrique ou pas. Mais, aujourd’hui, s’il a un passeport biométrique, sait que ce passeport est postérieur à la date du voyage de la délégation guinéenne à l’époque », a-t-il indiqué.

Poursuivant son intervention, la deuxième personnalité du département des sports, de la culture et du patrimoine historique, a souligné que quand l’équipe est qualifiée pour les phases, c’est sont les supporteurs prioritairement qui partent et les supporteurs ont un comité national dirigé par Mohamed Diop, qui les écrivent.

Isto Keira a ensuite précisé que c’est lui-même qui supervise la construction des listes et cela ne souffre d’aucune contestation, c’est d’une transparence de fiscalin. Ensuite, il écrit à l’association Pathé Diallo, qui selon lui, on peut demander à Ahmadou Tam Camara, président de l’Association des journalistes sportifs de Guinée, il envoi le quota, ensuite la fédération guinéenne de football.

« D’abord je me suis insurgé contre le fait que toute la fédération voyage lors qu’il y a des fois des phases finales, ce n’est pas normal », a-t-il déploré.
Plus loin, il a ajouté par la suite, qu’il y a des cadres dans ce département qui partent et qui sont proposés par le directeur national des sports et des activités physiques dont dépend Abdoul Salam SOW. « Donc, ce n’est pas parce que je voudrais le réduire, je voulais simplement lui dire de revenir à des meilleurs sentiments », a-t-il lâché.

Dans ce qui ressemble à un franc parlé, il a profité de l’occasion aussi, pour dire que personne d’entre les anciennes gloires du ballon rond guinéen, ne pourra dire que sa porte ou celle du ministre Bantama SOW sont est fermées pour eux.

« C’est lorsqu’ils viennent pour des problèmes qui peuvent trouver leurs solutions, ils le font. Mais, il ne faudrait pas qu’on tombe dans un négativisme coupable, ça ils ne peuvent pas l’accepter. Un conseil que je donne aux artistes et aux sportifs, essayer de faire de l’épargne pour vos lendemains, quand on prend un exemple de réussite comme Titi Camara que je respecte beaucoup, de Seydouba Bangoura, de Camile Zayatte et tant d’autres qui investissent aujourd’hui. Je crois que Camile Zayatte qui est de la 6ème génération des footballeurs guinéens est sur un projet de création d'une académie de football avec l’organisation au mois de mars ou avril de détection de talent.

Mais, si vous continuez à vivre du présent, je crois que ça va être très difficile par ce que, aucun gouvernement ne peut assurer tout cela. Il y a des joueurs qui sont engagés à vie à la fonction publique. On continue à les payer, même quand ils sont morts, on continu à les payer, je crois que c’est l’un des rares pays en Afrique. Il faut reconnaitre cela », a interpelé l’ancien numéro un du département.


Sow Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top