Alpha Condé à la nation: le locataire de Sékhoutouréya sollicite une trêve sociale !

ACTUALITE 0

Ce lundi 05 mars 2018, c’est au moment où personne ne s’attend à une sortie du président Condé qu’une adresse à la nation est annoncée à travers la bande passante de la télévision nationale RTG). Après l’exécution de l’hymne national, Alpha Condé commence son discours sur un ton et des gestes rythmés et teinté d’une humilité jamais connu de l’homme. On sent clairement que le président ‘’n’est pas dans son assiette’’ et que le va-t’en guerre qu’on connait est, pour une fois, sérieusement affecté par ce qui se passe dans son pays.
Décryptage :
Première annonce, Alpha Condé se dit préoccupé par la crise qui affecte du système éducatif : « Ma responsabilité première en tant que chef de l’Etat est d’être à l’écoute de tous les Guinéens et de trouver des solutions aux problèmes en vue de mettre fin à toutes les incompréhensions. J’en appelle à toutes et à tous à faire confiance à ce gouvernement et à moi-même pour répondre à leur aspiration légitime dans le cadre d’un échange franc ».
Alpha Condé rassure qu’il est engagé à se battre pour le bien-être de ses compatriotes : « nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le bien-être du peuple, malgré les difficultés et les défis auxquels notre pays est aujourd’hui confronté »
Ensuite, le président Condé se dit finalement décidé à combattre l’impunité : « N’en doutez pas, je prendrai toutes les mesures souhaitées par la majorité silencieuse de nos compatriotes pour combattre la gabegie financière et économique, la corruption, l’impunité ».
Se prononçant sur les violences sociales qui ont endeuillé des Guinéens au lendemain de l’élection communale, le président Condé a fait ce qu’on lui a toujours reproché : son silence, son manque de promptitude. Mais, pour une fois, le président rectifie le tir : « Je regrette profondément toutes les victimes de toutes les violences survenues dans notre pays. Je dis bien toutes les victimes. Je m’incline devant la mémoire d’enfants innocents qui ont péri dans l’incendie criminel de Kalinko dans Dinguiraye, lors des élections locales. Je voudrais aussi dire à toutes les familles endeuillées et attristées, qu’elles ne sont pas seules, que l’État sera toujours à leurs côtés pour leur assurer de sa compassion, son soutien et sa solidarité ».
Enfin, le dernier paragraphe de son intervention semble être celui qui a commandité par tout ce qui précède. En effet, acculé, assaille par la crise sociopolitique, c’est à peine si le président Condé dans sa tête ne s’est pas plier en quatre pour demander aux Guinéens une trêve sociale qui, selon lui ‘’pour éviter des crises récurrentes et cycliques. Il promet : « Je m’emploierai personnellement à encourager le dialogue direct et franc avec toutes les forces vives de la nation pour parvenir à un large consensus sur les questions d’intérêt national. Ce dialogue, je l’ai déjà commencé avec les organisations socioprofessionnelles et se poursuivra dans les jours à venir ».

Sow Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top