Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, chef de fil de l’opposition à ses militants : « On ne va pas prendre les armes, mais on peut chasser Alpha Condé »

ACTUALITE 0

C‘était à l’occasion de la cérémonie d’enterrement de Boubacar Sidy Diallo au cimetière de Bambeto, le lundi 5 mars 2018.
« Vous avez depuis 7 ans réclamé des armes, je dis non. Si on vous donne des armes, vous allez tirer sur des Guinéens. La solution c’est le départ d’Alpha Condé. Si Alpha Condé n’est plus là, on ne tirera plus. Vous savez celui qui est à l’origine (…) » a-t-il dit.
Par ces propos, le chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Mamadou Cellou Dalein Dallo, a dénoncé le régime d’Alpha Condé.
Comme d’habitude, plusieurs jeunes ont réclamé des armes au leader de l’UFDG pour disent-ils venger l’assassinat des 90 personnes lors des manifestations politiques en Guinée, depuis 2011.
Mais le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a indiqué que son combat politique ne consiste pas à recourir aux armes.

Cependant, l’opposant y voit comme solution chasser Alpha Condé du pouvoir pour mettre un terme aux tueries des citoyens : « Si les policiers et les gendarmes tuent, ils bénéficient de promotion, leurs chefs bénéficient de grade. On n’interpelle personne pour lui demander dans quelles circonstances le citoyen a été tué. La solution ce n’est pas les armes, parce que vous allez tirer contre des guinéens, on ne va pas prendre les armes, mais on peut chasser Alpha Condé, c’est lui (Alpha Condé, ndlr) le mal. Et croyez-moi que nous sommes sur la voie ».

Pour y parvenir, l’ancien premier ministre a demandé à ses militants de rester mobilisés pour exiger la transparente des élections et lutter contre les fraudes. « Nous sommes déjà sur la bonne voie. Restons mobilisés pour exiger qu’on nous restitue les suffrages volés, les sièges confisqués, les quartiers qui tombaient par la volonté du peuple sur le contrôle de l’UFDG que le pouvoir a voulu retirer. Alpha Condé n’a jamais gagné une élection vous le savez, maintenant comme le peuple nous fait confiance. Faisons en sorte qu’il n’y ait pas de fraude électorale. Et pour cela, battons-nous par les moyens légaux et on aura la victoire », a lancé l’ancien Premier Ministre, qui a déploré le manque de justice et de compassion de la part de l’Etat à l’endroit des militants de l’opposition.

A signaler que le jeune Sidy Diallo tué par balle à l’occasion de la journée vile-morte, représente la 90ème victime de la répression des manifestations politiques, à en croire les opposants d’Alpha Condé.

Adama Bah pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top