Réforme du système éducatif : le président Alpha Condé compte faire un nettoyable, confie l'un de ses conseillers

ACTUALITE 0

C’est une grosse annonce que vient de faire le conseiller du président Alpha Condé, chargé de l’éducation nationale. Le sociologue Pr Amadou Bano Barry qui était présent mercredi, le 11 avril 2018, à une réunion cruciale qui se tenait au ministère de la fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration, a bien donné une information qui mérite plus d’attention.
Au cours de cette réunion qui s’appuyait sur la continuité du recensement biométrique additionnel des fonctionnaires guinéens notamment ceux du système éducatif, le conseiller d’Alpha Condé chargé de l’éducation nationale a fait une importance annonce. L’ancien vice recteur de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, promet d’importantes réformes dans le secteur qui vont changer de façon drastique et définitive. Réformes qui d’après lui, commenceront en premier lieu au niveau des critères de recrutement dans le secteur éducatif.
« Il y aura un décret de monsieur le président de la République qui va indiquer très clairement que le recrutement dans le secteur de l’éducation est réservé aux écoles de formation des formateurs. Ceux qui viendront des autres secteurs, c’est-à-dire qui viendront des universités, s’ils postulent pour l’éducation, seront obligatoirement misent en formation à l’ISSEG pour quinze semaines, avant d’aller en classe », confie l’imminent sociologue, désormais proche du pouvoir Condé.
L’enseignement ce n’est pas seulement avoir du savoir, c’est aussi avoir de la pédagogie, soutient Pr Bano Barry. C’est pourquoi dans ces différentes réformes qui seront engagées, il y aura une évaluation diagnostique de tous les enseignants en situation de classe. Et cette évaluation selon lui, va porter sur trois paramètres. La maitrise de la langue française, la pédagogie, et la discipline.
« Je peux vous donner cette assurance. Maintenant, ce que nous avons sous la main, j’ai lu tous les rapports d’évaluation du système éducatif guinéen. Quand je dis tous les rapports, je dis bien tous les rapports d’évaluation du système éducatif guinéen. Il est prouvé que le niveau de performance d’un élève, est en lien direct avec celui de son enseignant. C’est prouvé. Toutes les études en Guinée le montre. Pour ceux qui sont à l’intérieur du système, je peux aussi vous dire qu’il y aura une évaluation diagnostique de tous les enseignants en situation de classe. Et cette évaluation va porter sur trois paramètres. La maitrise de la langue française, la pédagogie, et la discipline. La discipline dans laquelle il intervient. Il y aura un programme national de formation des formateurs. Les gens commenceront par le français, ils continueront par la discipline et terminerons par la pédagogie », rassure-t-il avec une voix très imposante, avant d’insister sur la nécessité de former les enseignants guinéens.
« Tous les enseignants guinéens qui ont besoin de formation et qui sont formables, seront formés. Ceux qui ne sont en capacité de rester dans le système, quitteront. Ça aussi j’ai l’assurance de Monsieur le président de la République. C’est lui qui me l’a dit », prévient-il.
Cette déclaration a été faite au moment où le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, convié à cette rencontre, avait soulevé quelques défaillances rencontrées dans le mode de recrutement de certains enseignants. Ce que selon Soumah, créent toutes ses embrouilles et anomalies au sein de leur corporation. D’ailleurs pour mieux inquiéter les membres présents dans la salle de réunion, il a catégoriquement renvoyé la faute au recruteur.
Qui est-il? On vous laisse deviner !

Focus de factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top