Abdoulaye Yéro Baldé aux candidats : « Tous ceux qui doivent enseigner désormais doivent sortir de l’ENI et l’ISSEG.»

ACTUALITE 0

Les sujets pour les examens de sortie dans l’enseignement technique et de la formation professionnelle ont été lancés ce lundi 18 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national guinéen. Le ministre de l’enseignement supérieur a profité de la circonstance pour encourager les jeunes à s’orienter dans les filières des départements techniques.

Environs 16.400 candidats sont entrain d’aborder ces sujets de l’examen de sortie sur toute l’étendue du territoire. Il faut dire que l’enseignement technique prend de l’ampleur chez nombreux jeunes de nos jours. Ce qui n’était pas le cas dans les années antérieures en Guinée.
En tout cas, Abdoulaye Yéro a donné le ton.
« J’ai demandé aux candidats d’être sereins. Et aux surveillants d’être strictes parce que ceux qui doivent réussir à cet examen doivent le mériter. A l’ENAM comme à l’ENI. L’enseignement technique est l’une des meilleures voies aujourd’hui pour être opérationnel sur le marché du travail. Il faut encourager les jeunes que s’orienter dans l’enseignement technique et la formation professionnelle est un gage d’obtenir un emploi et un métier afin de servir valablement son pays. En tout cas, tous ceux qui doivent enseigner désormais doivent sortir de ces écoles (ENI et l’ISSEG) », avertit-il.

« Pour l’ENAM, il y a une forte demande des entreprises. Ils ont plus besoin des techniciens que de hauts cadres », a aussi dit Abdoulaye Yéro.

Selon son département, c’est la première fois que les bacheliers orientés dans l’enseignement technique et de la formation professionnelle vont passer l’examen de sortie pour avoir le diplôme de BTS et pouvoir continuer, pour enfin avoir la licence professionnelle.

Daouda Camara pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top