Le peuple de Guinée offre un dernier hommage au journaliste Abdoulaye Bah

ACTUALITE 0

Une salle des congrès de comble, un public meurtri et surtout très nombreux, répondent tous présents ce jeudi 21 juin pour offrir un dernier hommage au journaliste que tout le monde décrit comme l’une des belles plumes de sa génération.

Ses collègues de travail en première ligne, ses confrères journalistes très en nombre et les membres de sa famille assis au devant. Sa femme et ses proches n’auront donc pas perdu seulement le leur. Abdoulaye Bah appartient à tout le peuple de Guinée. A 41 ans, il tombe sur le champ de bataille, arme en main, il s’en va donc en laissant dans les regards de ses proches et à ses collègues, une peine pas la moindre. Devant le pupitre, une dizaine de discours d’hommages pleins de bon sens. Tous qui témoignent un journaliste talentueux et serviable. Au delà surtout de ce talent de rédacteur chevronné dont tout le monde décrit, Abdoulaye, était un homme social, offrant un sourire exceptionnelle à toute personne qui croise. Journaliste professionnel pendant plus de 10 ans, «Bah aura rempli sa mission avant de partir »pouvait-on entendre dans le message qu’a livré un de ses condisciples dans une voix qui tremble, Amadou Tham Camara, patron de Guineenews, ne se présente pas seulement comme collaborateurs, mais comme un frère.
« Son professionnalisme dans la rédaction de ses articles de presse et de ses chroniques fictions manqua aux lecteurs. Ses taquineries également manqueront ces 12 671 amis qui le suivent sur Facebook, son humilité, son dévouement et sa loyauté manqueront à tous », a-t-il essayé de raconter avec une voix qui sortait à peine.
« Ne pleurez pas sa mort, mais il faut plutôt célébrer sa vie » exprime à son tour dans son message, Honorable Amadou Damoro Camara. Parmi les poignants discours d’hommage, le ministre Gassama Diaby qui se présente aussi comme un proche ami à Abdoulaye Bah, ne manque pas de mots pour exprimer ses maux. « La mort n’est rien. Je suis seulement passé dans la pièce à côté, je suis moi et vous êtes vous » indique le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté avec un air abattu.
Aussi, un autre discours, d’un autre amis, le parrain à son mariage, celui devant lequel ou presque, Abdoulaye a été percuté par cette voiture. Le ministre des travaux publics Moustapha Naïté, s’indigne et dit « Abdoulaye, je retiendrai de toi l’homme de confiance, de foie, mon confident et mon ami professionnel. Dinguiraye et la Guinée perdent un fils. Professionnellement engagé et humainement irréprochable Abdoulaye s’en va. Dors en paix frère ».
Abdoulaye Bah, journaliste professionnel et polyvalent, détenteur d’un sourire régulier comme l’illustre ses photos sur les réseaux sociaux, sera accompagné à sa demeure à partir même de ce jeudi pour être inhumé ce vendredi 22 Juin à Dinguiraye, la préfecture qui l’a vu naître le 10 mars 1977.

SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top