Augmentation du prix du carburant: quatre ministres dont celui des hydrocarbures tentent de justifier !

ACTUALITE 0

Le ministre des Hydrocarbures Zakariaou Koulibaly était face à la presse ce mardi 3 juillet 2018 en compagnie de ses homologues du Commerce Boubacar Barry, de l’enseignement technique de la formation professionnelle et du Travail Lansana Komara et celui du budget Ismaël Dioubaté. Objectif, expliquer les hommes de médias les raisons de l’augmentation du prix du carburant à la pompe de huit mille à dix mille francs guinéens
D’abord, à en croire le ministre de tutelle l’Etat a renoncé d’octobre 2017 à juin 2018, à plus 736 milliards a cause de la subvention du carburant. « La flambée du cours du baril à l’international a entrainé pour les pays importateurs un renchérissement du coût de l’importation des produits raffinés. Le maintient du prix du carburant à 8000 fg le litre contraint le gouvernement depuis octobre 2017 de consentir des subventions de plus en plus forte sous forme de renonciation partielle à ses droits et taxes » a-t-il justifié.
Poursuivant, Zakariaou Koulibaly a laissé entendre « qu’à partir du mois de juillet, on était face à un blocage toutes les lignes qui servaient de matelas à l’Etat pour être généreux avec une politique sociale, étaient épuisées. Mais au-delà, on a aussi des engagements avec nos partenaires financiers. En adéquation avec ses engagements, l’Etat n’avait pas d’autre choix que d’augmenter le prix à partir du 1er juillet. La structure du prix n’est pas le fait du gouvernement, c’est le fait de la législation et il n’y a pas de bras de fer entre le gouvernement et les acteurs sociaux, il y a eu une négociation et cela va continuer. Je pense que ce n’est pas la peine de créer la psychose chez les populations » a plaidé le patron des hydrocarbures sans pourtant préciser qu’une concertation avec ces mêmes acteurs avant la fixation du nouveau prix aurait évitée la colère de ceux-ci
Pour sa part, le ministre du commerce Boubacar Barry a indiqué que la subvention de l’Etat sur le prix du carburant ne profite qu’aux gros consommateurs fondamentalement alors que l’Etat doit faire face à la réalisation d’infrastructures sociales de base de manière à toucher les couches à la base.
Quant au ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et du travail Lansana Komara, il a fait noter que « l’augmentation devait se situer entre 11.500 et 12 mille francs guinéens pour atteindre l’équilibre ». Heureusement, peut-on dire.
Aux dires des conférenciers, des discussions s’ouvrent dès ce mercredi au ministère du travail avec les partenaires sociaux sur les mesures d’accompagnement. En tout une épée de Damoclès plane sur le gouvernement aux conséquences imprévisibles. Déjà ce mardi, des manifestations sur la voie publique ont été enregistrées par endroit à Conakry.

SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top