Déguerpissement de la décharge de Dar-es-Salam : « On ne va pas continuer à attendre… ! » menace le ministre Kourouma !

ACTUALITE 0

C’est dans le but d’accompagner les riverains de la décharge publique de Dar-es-Salam que le gouvernement guinéen entend décaisser 20 millions de francs guinéens pour chaque famille sur les 201 familles devant bénéficier de cette mesure. Qui est cependant rejetée par ces riverains qui jugent cette somme modique pour des familles dont certaines y ont vécu plusieurs décennies.
« Le précédent régime avait dédommagé les familles qui occupaient le dépotoir d’ordures de Dar-es-Salam. Il n’est plus question de dédommager à nouveau un occupant illégal », a tranché le ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire Dr Ibrahima Kourouma, présent sur ce site en début de semaine. Une visite qui intervient, alors que le Premier ministre annonçait samedi dernier que les pelleteuses allaient entrer en action ce lundi. Ce qui ne fut pas le cas. C’est le ministre Kourouma qui s’y est rendu à nouveau.
Face à leur résistance, le président Alpha Condé a décidé de faire un geste pour aider ces familles à quitter les lieux.
«Le président de la République a décidé, puisque la population le souhaite, de faire un accompagnement de 20 millions par famille. Le nombre des familles recensées est de 201 familles. Ce qui fait 4 milliards 20 millions disponibles aujourd’hui, pour être répartis à cette population, à ces familles inscrites pour le déguerpissement», a indiqué Dr Kourouma.
Les familles recensées vont toucher le montant annoncé. Un travail préalable est déjà fait, précise le ministre de l’Aménagement du territoire. « Beaucoup de contacts ont été faits. J’ai été en contact avec eux, les rencontres effectuées par le gouvernorat et les chefs de quartier, et les populations pour qu’elles viennent aujourd’hui récupérer l’argent. Nous sommes venus ici aujourd’hui pour que le payement se fasse», a-t-il fait savoir, alors qu’il était présent sur le site à déguerpir.
Le triste souvenir de l’année dernière hante encore les esprits, suite à la mort de neuf (9) personnes dans l’éboulement d’un pan de la montagne d’ordures. Pour éviter un nouveau drame humain, le ministre entend presser les pas: «Aller vite et rapidement parce qu’on ne va pas s’éterniser là-dessus. Les grandes pluies arrivent, vous avez vu le problème qui s’est produit l’année passée. Vous avez vu ce qui se passe dans les autres pays avec les grandes pluies. On ne va pas continuer à attendre. Nous souhaitons que cette opération se fasse le plus rapidement que possible, afin que les populations quittent les lieux», a-t-il déclaré.
Il faut signaler qu’au départ, le dépotoir d’ordures couvrait une superficie de 25 hectares. Aujourd’hui, il ne reste que 10 ha, estime le ministre Kourouma.

SOW Telico pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top