Situation socio-politique : de nombreuses crises guettent le pouvoir d’Alpha Condé… !

ACTUALITE 0

C’est du moins ce qu’on pourrait tirer des différentes rencontres de ce vendredi 13 juillet 2018, dans la Capitale Guinéenne. De nombreuses crises guettent le pouvoir d’Alpha Condé. Alors que les centrales syndicales CNTG-USTG projettent avec les Forces sociales de Guinée à partir de la semaine prochaine sur l’ensemble du territoire national, une journée ville-morte le lundi et une journée de marche verte le mardi, l’Opposition Républicaine, réunie autour de son chef de file Cellou Dalein Diallo, annonce elle aussi une manifestation jeudi prochain, pour dénoncer le retard accusé dans l’installation des élus locaux, et les indemnisations des victimes de pillages lors des manifestations politiques de cette dernière.
Ce vendredi à la bourse du travail, les syndicalistes et les acteurs de la société civile ont à nouveau défini les itinéraires à prendre lors de sa marche du mardi prochain.
« Comme l’a dit le camarade secrétaire général, une marche verte va être organisée sur l’ensemble du territoire national. L’heure du départ pour l’ensemble des travailleurs, qui sont à Conakry 1 et des deux bureaux exécutifs comme en 2007, ça sera la cour de la bourse du travail. L’inter-central serait en compagnie à la sortie de la bourse, avec tous les représentants des Forces Sociales guinéennes.
Les autres communes de Conakry, Matoto, Ratoma, Dixinn, Matam : départ, des mairies et tout le monde converge avec notre déclaration, au siège de notre assemblée nationale, qui n’est pas en train d’entendre le cri de son peuple. Toute la classe ouvrière, et les forces vives de la nation, convergeront des bourses du travail, vers les sièges des préfets. Ce serait le mardi », a dit Mamadou Mansaré.
L’autre inquiétude qui va certainement remuer le pouvoir Condé, c’est l’annonce de la reprise de la rue par l’opposition républicaine. Cellou Dalein Diallo et ses paires ne décolèrent pas. Ils entendent embrasser la rue le jeudi à venir.
Le bras de fer entre le pouvoir Condé et l’opposition que dirige Cellou Dalein Diallo ne durcie point. Récemment, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, le général Bouréma Condé annonçait l’installation future des élus locaux dans 330 communes urbaines et rurales du pays. Cette annonce de l’exécutif guinéen n’est pas du goût des opposants. La classe politique d’opposition exige de son côté, l’installation de tous les maires et leurs conseillers dans les 342 circonscriptions du pays, alors que 12 font l’objet de litiges électoraux.

A suivre... !

SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top