« Autrefois les femmes portaient des pantalons et attachaient même des pagnes dessus alors que celles d’aujourd’hui portent des pantalons transparents. » rappel Faly CISSE chef du port de Kaporo.

SOCIETE 1

Le comportement vestimentaire des jeunes filles de Conakry ne laisse personne indifférente. Si ces jeunes dames parviennent à échapper au regard même parfois complice de la famille, la société semble prêter une attention au point d’interdire ces habillements généralement indécents dans les lieux publics. D’aucuns parlent d’atteinte à la pudeur tellement elles restent tout transparaître parfois mêmes des intimes parties de leurs corps faisant d’elles de potentielles victimes d’agressions sexuelles. Au port de pêche de Kaporo en haute banlieue de Conakry, les autorités ne tolèrent plus cette triste réalité. Reportage de notre rédaction.

Le port de pêche de Kaporo dans le quartier au nom sépare le quartier Nongo à celui de Kipé en Haute banlieue Conakry précisément dans la commune de Ratoma. Ici, les autorités ont déclenché une campagne interdisant le port de pantalons collants et autres hauts (bodys) exposant la nudité de la femme. Pour elles, ces mesures ont pour objectif de mettre à l’abri ces jeunes dames contre d’éventuelles violences sexuelles dont elles sont victimes dans les débarcadères. Comme l’explique N’Faly Cissé le chef du port artisanal de Kaporo.

‘’Autrefois les femmes portaient des pantalons et attachaient même des pagnes dessus alors que celles d’aujourd’hui portent des pantalons transparents avec des bodys pourtant ce sont nos sœurs, nos mamans, nos tantes et nos filles, une personne que tu respecte et tu la vois marcher nue est-ce que tu peux la respecter. C’est pourquoi cela fait trois ans, nous avons interdit le port de pantalons peu importe qui tu es’’ a-t-il réaffirmé.

Une acheteuse, la vingtaine rencontrée dans les parages s’est vue refusée l’accès au petit marché dudit port. Porteuse de jour d’un pantalon collant, Maciré raconte sa mésaventure. ‘’Je suis venue payer le poisson au niveau du marché mais juste à la rentrée du port où se trouve également le marché les jeunes m’ont interdit de passer au motif que l’accès est interdit aux jeunes filles qui portent des pantalons serrés, des hauts, des collants et aux décolletés’’ a-t-elle raconté tout en s’interrogeant sur l’endroit qui à son entendement est un lieu public et non de prières. ‘’Je peux comprendre que cela soit interdit dans les mosquées peut être mais pas dans les lieux publics’’ s’est désolée notre interlocutrice qui vraisemblablement ignore la loi sur l’outrage publique à la pudeur. Selon le code pénal guinéen en son article 326 qui stipule que ‘’tout acte intentionnel accompli publiquement et susceptible d’offenser la pudeur et le sentiment moral des personnes qui en sont témoins involontairement’’. Elle, l’infraction, passible de 3 mois à 2 ans d’emprisonnement et le paiement d’une amande de 50 mille à 450 mille francs guinéens ou l’une des deux peines. La loi précise que ‘’lorsque l’outrage a été commis par un groupe d’individus, il sera prononcé le double des peines.

Faut-il retenir également que la pudeur, selon le dictionnaire, est une ‘’honte honnête, mouvement excité par l’appréhension de ce qui blesse ou peut blesser la décence, la modestie, l’honnêteté’.

Revenant à cette mesure interdisant ces habillements, d’aucuns qualifient de l’inédit qui pourrait faire tâche d’huile dans la cité. Pourvu surtout qu’elle permette, la mesure, à freiner la violence dont sont victimes ces jeunes dames dans ces débarcadères où des jeunes hommes se livrent à la consommation du chanvre indien, de l’alcool faisant d’eux de véritables menaces. D’ailleurs il faut rappeler que cette mesure n’est pas une nouveauté à Conakry. Dans un temps un peu reculé, des jeunes filles étaient passées à tabac dans les quartiers par des jeunes pour avoir porté des habits qui laissaient apparaître certaines parties intimes de leurs corps et qui les enlevaient tout respect du rang d’une femme.

Sow Ousmane2 était au port de Kaporo pour factuguinee.com

1 Commentaires

  1. Yooying

    Thank you for sharing the post! It's nice to find this information here. Yooying

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top