Violences en Haute-Guinée : on parle d’un mort et de plusieurs blessés… (Gouverneur)

REGIONS 0

La Région administrative de Kankan vient d’être secouée par une forte crise qui a causé plusieurs dégâts matériels et en vie humaine. Selon les autorités régionales, on chiffre un cas de mort et une dizaine de blessés.
Les violences ont effectivement eu lieu entre deux villages dans la sous-préfecture de ‘’Batenafadji’’. Joint au téléphone par notre rédaction, le Général Mohamed Garé, qui est le Gouverneur de la Région de Kankan, confirme ce bilan.
« Le bilan est catastrophique et regrettable parce que du côté de Madina, il y a eu onze (11) blessés tandis que du côté de Selé Moussaya, il y a eu sept (7) blessés et un mort. La personne tuée est un garçon dont l’âge varie entre 13 à 15 ans. Il a été enlevé à Sélé Moussaya avant que son corps ne soit retrouvé à Madina», se confie à notre rédaction le gouverneur.
La cause de ces affrontements dérive d’un conflit qui est né entre deux citoyens. Il s’agit selon le premier responsable de la région, de N’fanly Keita du district de Madina et d’Amadou Kanté de Sélé Moussaya. Ces deux hommes, raconte le gouverneur Garré, sont des beaux-frères.

« Un jour N'fanly Keïta a dit à son beau que là où il cultive appartient à ses grand-parents. Plus tard, il est venu brûler le jardin de ce dernier et lui dire ouvertement qu’il en est l'auteur. Ensuite le même N'fanly Keïta est allé faire un tour dans tout le Hamana, pour dire à ses parents de rester assis, les gens de Selé moussaya ne font que s'accaparer de leurs terres. Il a eu beaucoup de soutien. C'est ainsi que ceux de Selé moussaya majoritairement de Kanté ont informé tous leurs parents de Kankan, partout en Guinée. Du coup le conflit s'est transformé entre les familles Kanté et Keïta », a détaillé M. Garé.
Selon nos informations, une réunion de crise a eu lieu à Kankan entre les nobles du Hamaya, ceux de Selé Moussaya et Madina, et les responsables de l’Union Mandingue. Ensemble, une entente a été trouvée pour faire les funérailles du défunt.

Suite donc à ces violences, une vingtaine de personnes dont des femmes ont été interpelées.

Mouctar Konaté correspondant régional de factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top